Les équipes de Washington avaient pourtant déclaré vouloir éviter de taxer l'Europe. Mais le secrétaire américain au commerce, Wilbur Ross, a finalement annoncé ce jeudi que d'importants tarifs douaniers seront mis en place pour les marchandises provenant d'Europe, du Mexique et du Canada. Cette décision ne laisse pas de marbre les pays victimes de ces taxes douanières. L'Amérique rentre donc en guerre commerciale avec ses alliés.

Les produits surtaxés

Subir un tarif douanier c'est payer plus cher pour vendre son produit. L'acier sera donc taxer à hauteur de 25% et l'aluminium sera lui taxer à hauteur de 10 %. Les voitures, produits phares de l'Allemagne et du Japon sont menacés d'une hausse de 25 %.

L'Union Européenne pourrait quant à elle taxer en retour les produits américains. Une liste d'articles emblématiques a été établie par la Commission européenne. Cette liste vise le tabac, le bourbon, les jeans ou encore les motos. Les États Américains les plus touchés par la taxe européenne ne sont autres que les États ayant voté massivement pour le président Donald Trump. Ces contre-mesures feront gagner à l'Europe 2,8 milliards d'euros, ce qui permettrait de limiter les dommages subis, mais aussi de rester dans l'Organisation mondial du Commerce (OMC).

La réaction des pays concernés

Le Mexique a réagi très rapidement. Il affirme que des représailles commerciales seront bientôt mises en place et que des mesures équivalentes seront effectives sur certains produits comme l'acier, les fruits et les fromages.

Top vidéos du jour

Le ministère de l’Économie mexicain affirme que ces taxes seront maintenues tant que les États-Unis ne stopperons pas leur guerre commerciale. L'UE va elle saisir l'OMC pour engager une procédure. La liste de taxe européenne sera examinée par le conseil qui la validera mi-juin. Un communiqué du gouvernement allemand prévient que l'Europe restera unie fasse à l'Amérique et que dans une guerre commerciale il n'y a jamais eu de vainqueur. Le président français Emmanuel Macron souhaite qu'une réunion soit organisée avec les États-Unis, la Chine, le Japon et l'Union Européenne.

D'après un communiqué de la maison Blanche, les Américains [VIDEO] ont hâte de poursuivre les négociations et estiment que si la guerre commerciale s'envenime ce n'est en aucun cas leur faute, car ils ne souhaitent pas que la situation dégénère. Ils ont en effet d'autres problèmes à régler avec les pays de L'OMC.