C'est demain et après-demain, vendredi et samedi 08 et 09 Juin, que doit se tenir un nouveau sommet du G7, réunissant les plus grandes puissances économiques pour un point conjoncturel rendu difficile par les récentes décisions commerciales radicales prises par les Etats-Unis et l'Administration de Donald Trump. Avant de se rendre au Québec, à Charlevoix, le président français Emmanuel Macron est arrivé hier mercredi à Ottawa. Il y a rencontré Justin Trudeau, le premier Ministre local, afin de préparer la réunion.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

A l'issue de leur entretien, les deux chefs d'Etat ont prononcé une déclaration commune dans laquelle ils ont réaffirmé leur volonté d'accentuer les échanges - pas uniquement commerciaux - "pour faire face aux défis mondiaux". Mais ils reconnaissent cependant que les débats s'annoncent difficiles, comme l'avait déjà prévu Justin Trudeau hier mercredi.

Avec Emmanuel Macron, il souhaite toutefois "un multilatéralisme fort" basé sur la responsabilité et la transparence.

Entre enjeux économiques, inquiétudes sécuritaires liées au terrorisme et dangers relatifs à l'environnement, les discussions risquent notamment d'être animées avec Donald Trump, qui vient par exemple d'augmenter les taxes sur l'importation de certains produits étrangers, déclenchant, selon certains, une véritable "guerre commerciale" avec l'Union Européenne [VIDEO]. Cette dernière a riposté en publiant une liste de produits américains qu'elle serait prête à taxer à son tour, allant du tabac aux motos, en passant par les vêtements et l'alimentaire. La France et le Canada souhaitent ainsi lever leurs boucliers face à ce "nationalisme économique", et restent convaincus qu'il est encore possible "d'oeuvrer ensemble pour apporter des réponses", en s'appuyant, dans certains domaines, sur l'Organisation des Nations Unies (ONU).

Le rôle des pays-membres du G7 est également d'agir pour le maintien de la paix et la défense de la démocratie, à travers la planète ou à l'intérieur même de leurs propres territoires.

L'intelligence artificielle à l'ordre du jour

Dans leur déclaration commune suite à leur rencontre, Emmanuel Macron [VIDEO] et Justin Trudeau ont par ailleurs insisté sur leur projet de création d'un groupe international d'étude sur l'intelligence artificielle, méthode qui consiste à remplacer l'homme par une machine ou un robot afin d'accomplir certaines tâches. Pour les gouvernements français et canadien, l'intelligence artificielle est "une révolution dont la portée se fait chaque jour davantage sentir, (...) ouvrant des perspectives inédites en matière de bénéfices économiques et sociaux".

Cependant, il n'est pas question de faire disparaître totalement l'humain, mais d'axer l'intelligence artificielle sur "l'innovation et la croissance économique". La France et le Canada souhaitent devenir un exemple du développement des machines et des robots dans un objectif de progrès à échelle mondiale.

Les résultats de leurs investigations seront ainsi publiés en toute transparence dans le cadre du G7. Pour cela, un comité de travail va être conjointement créé en s'ouvrant à des représentants d'autres pays afin de démarrer les recherches. Les résultats de la mise en oeuvre de ce groupe devraient être connus avant la fin de l'année. Notons cependant que selon une étude menée par l'Observatoire Société et Consommation, 24% des Français se déclarent "réfractaires" à l'intelligence artificielle.

Enfin, Justin Trudeau et Emmanuel Macron ont annoncé qu'un Forum de la Paix serait organisé à Paris au mois de Novembre prochain.