3

Le Cameroun est et reste une nation démocratique d'Afrique, apte à s'impliquer dans le développement de ses infrastructures et des biens et personnes. Doué de sa diversité culturelle plurielle, il représente cet échiquier immense en étant le pays le plus peuplé de la zone CEMAC (Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale). Ayant plusieurs pays limitrophes dont la Nigéria avec qui il partage 1500 kilomètres de frontière, le Cameroun se distingue visiblement par sa position stratégique au carrefour de l'Afrique de l'Ouest et du Centre à l'intersection des zones CEDEAO (communauté douanière et économique de l'Afrique de l'Ouest) et CEMAC.

En relation avec ses différents partenaires économiques et stratégiques, la Cameroun à implanté des structures de valorisation de ses richesses en collaborant directement avec celles-ci. Le CCERE (Centre de commerce extérieur et de relations extérieures), mis sur pied par le président directeur général Ibrahim Zakari, à Douala en 2009, propose d'accompagner les investisseurs autant dans leurs démarches administratives que juridiques. Les investissements étant la courroie de tout développement, les potentiels hommes d'affaires susceptibles d'investir au Cameroun, ont l'appui du CCERE afin de faciliter leur implantation dans les domaines du commerce, de l'import-export ou de toute aspirations portant sur l'économie.

L'importance et la nécessité d'investir au Cameroun tient assurément compte de sa richesse du sol et du sous-sol, de son autonomie hydroélectrique et commerciale et de ses multiples canaux touristiques présents. Sa tronçon du côté atlantique, sa voix ferrée (Camrail) de plus en plus compétente, ses 3 aéroports internationaux (Nsimalen, Douala et Garoua) et ses 50.000 kilomètres de routes, favorisent ainsi son intégration au commerce régional et même international.

Top vidéos du jour

Sous cette présentation multiforme, le CCERE ayant déjà fait ses preuves sur le terrain, aide substantiellement à coordonner le volet Finances et administratif lors de l'implantation de certains investisseurs autant nationaux qu'internationaux.

Le Cameroun est un pays qui préserve jalousement sa paix, un pays de droit, des libertés, ses institutions étatiques sont stables et viables, fonctionnelles et harmonieuses pour tout investisseurs probable. Très ancré dans la lutte visant à instaurer le vivre ensemble et la cohésion sociale, il lutte sans relâche avec les forces de sécurité pour la préservation de la sécurité des citoyens camerounais et de leurs biens. Afin de créer un environnement favorable aux affaires et aux échanges, l'État camerounais a mis sur pied des institutions et des lois pour combattre la corruption, les détournements de deniers publics, ou toute dérive y afférante. Le CCERE s'implique ainsi dans cette propagande usuelle du développement participatif et économique du Cameroun, à travers ses divers services et propositions.

Le Cameroun opte pour une émergence stratégique avec le CCERE

Les ressources naturelles du pays des lions indomptables sont abondantes, la diversité de son sol et se son sous-sol, son climat environnemental et ses milieux naturels restent propices à la pêche, au commerce, et à l'agriculture. En effet, l'agriculture qui représente un pilier de l'économie mondiale, verra prochainement l'ouverture du salon de l'agriculture au Cameroun ceci en intégrant les producteurs locaux et régionaux. Dans les statistiques, le Cameroun représente le deuxième potentiel hydroélectrique d'Afrique et dispose de réserves significatives de gaz naturel et du sol (bauxite, pétrole, minerais...). Lancées dans une construction d'infrastructures énergétiques variées et de grande envergure (barrage de Lom Pangar, barrage de Memvele...), ces perspectives sont pour une nécessité et une disponibilité viable dans le but d'avoir une énergie suffisante et permanente dans l'ensemble du territoire et même dans la sous-région. L'industrialisation se faisant au fur et à mesure que le développement suit, le Cameroun est doté d'un tissu industriel qui s'enrichit et se diversifie avec les nombreuses PME et PMI disposées, pour des contrats de sous-traitances et de co-traitance à travers leurs évaluations. Le CCERE dans son rôle de régulateur stratégique, convient d'élargir son réseau dans l'ensemble du territoire tout en respectant les lois et applications instaurées (La nouvelle loi des Finances, le code pénal, respect de l'éthique et de la déontologie professionnelle...).

Entouré d'une équipe de professionnels, monsieur Ibrahim Zakari, accompagne ces investisseurs dans l'ensemble de leurs démarches jusqu'à leurs implantations effectives sur le territoire. Le Cameroun coûte que coûte déterminé à favoriser l'investissement privé, offre un cadre légal et juridique, propice et aménagé à cet effet. De ce fait, articulé autour d'une loi sur les indications à l'investissement, ce nouveau cadre permettra de développer de nouveaux secteurs structurants porteurs de croissance économique. Les secteurs tels que la santé, l'éducation, l'agro-industrie, les infrastructures de transport, l'énergie, le logement social et l'aménagement urbain, les industries extractives, ou encore les nouvelles technologies font partie de enjeux du développement prépondérant. Comme première, l'instauration de la carte de sécurité sociale sera finalement disponible en 2019. Sur le plan économique, il est désormais possible d'investir au Cameroun en toute sécurité grâce à l'appui du CCERE.