5

Le salon international de l'agriculture et de l'industrie agroalimentaire de Yaoundé (SIALY) s'est tenu au Cameroun du 23 au 29 Avril 2018. Le CCERE (centre de commerce extérieur et de relations extérieures) dans son optique de structuration et de facilitation des échanges a tenu à impliquer son partenariat avec les actifs du SIALY durant cet événement lié à la production du domaine de l'agriculture et de l'agroalimentaire. Organisé par le MINMIDT (ministère des mines, de l'industrie et du développement technologique) sous le haut patronage du premier ministre Philémon Yang, le SIALY avait pour but de présenter et de proposer des solutions pour une industrie alimentaire prospère et durable.

Les activités du centre tournant régulièrement autour de la facilitation pour l'installation des potentiels investisseurs au Cameroun, active ses projections professionnelles qui se réinventent régulièrement face aux nouveaux défis structurants du pays principalement dans le secteur économique.

Dirigé de main de Maître par son charismatique directeur général monsieur Ibrahim Zakari, le CCERE compte une équipe de professionnels prêts à spolier chaque difficulté, et à accompagner ces futurs investisseurs dans leurs démarches autant administives que pénales. Ayant déjà fait ses preuves, le centre est régulièrement invité dans les manifestations d'État et même privées, ceci afin de présenter cette expertise professionnelle et nécessaire dont ont besoin les hommes d'affaires avant de s'installer au Cameroun.

Top vidéos du jour

Vendant la destination Cameroun, le CCERE s'est également vu copté par le SIALY lors de cette grande rencontre annuelle ou les investisseurs et les industriels d'Afrique et du monde entier ont partagé une collaboration interprofessionnelle dans les différents domaines présents.

Le CCERE implique le SIALY dans ses prérogatives

L'agriculture est l'un des secteurs du développement unilatéral dont l'Afrique propose habituellement pour son développement. L'industrie agroalimentaire quant à lui est confiné dans le domaine des matières premières provenant des productions du sol, de la pêche, ou de l'élevage (Animaux), destiné à la consommation humaine. Le Cameroun qui par ailleurs a tenu la 5e édition de ce salon en début d'année, a essayé de parfaire son autonomie agricole dans toutes les régions du territoire national. Les entreprises présentes ont proposés des coûts, des échanges, et des potentielles collaborations avec les investisseurs présents. S'en s'est suivi entre autres des colloques, de la gastronomie locale, et même une élection Miss SIALY pour clôturer avec quelques instants de divertissement culturel.

Le CCERE faisant partie de cette configuration, avait pour rôle de proposer des futurs ententes commerciales entre les deux parties. Les régions de l'Ouest, du Nord, du Sud ou encore de l'Est, ont été les plus représentées. Les cultures telles que le coton, le riz (implantation des rizières dans plusieurs régions), le maïs, les agrumes ou les nouvelles techniques d'élevage ou de pêche (développement des Étangs et de la pisciculture), ont été mises en reliefs dans les différents stands au Palais des Congrès de Yaoundé. L'équipe très dynamique du directeur général Ibrahim Zakari, s'est ainsi activée dans le but de faciliter les différentes collaborations afin de développer ce secteur croissant de la production active des matières premières.

Le SIALY œuvre pour un actif économique prépondérant

L'agriculture est également cette fusion entre la production et la vent. Toutefois, elle nécessite une meilleure offre dans le domaine des échanges et des partenariats économiques. Les marchés boursiers communément liés à ce secteur, sont les mieux représentés lors des placements boursiers par les différents traders. D'où la primeur lors de cette rencontre avec les investisseurs. Les chercheurs des universités, les investisseurs du secteur agro-industriel, ou encore les promoteurs de l'agroalimentaire ont pu échanger et porter une collaboration effective pour les futurs projets économiques. De cette rencontre est sortie le projet de l'organisation du premier forum national de l'industrie. Le CCERE dans son rôle de facilitation et d'installation des investisseurs, a pu une fois de plus démontrer son aptitude à vendre la destination Cameroun, ceci en proposant des solutions viables à ces potentiels acquéreurs.