La Corée du Nord continue son mea culpa. En effet, le royaume ermite, qui a enclenché depuis le début de l'année un processus de pacification dans son pays, vient de faire un nouveau pas en avant. Tandis que les contacts sont de plus en plus réguliers entre le haut pouvoir nord-coréen et sud-coréen, ce sont désormais les familles séparées par la guerre qui ont eu le droit de se retrouver. Ce lundi, des dizaines de familles se sont retrouvées face à face pour la première fois depuis de nombreuses années.

Publicité
Publicité

Néanmoins, le gouvernement nord-coréen a tenu à ce que ces réunions soient courtes, car c'est seulement durant onze heures que les familles ont pu communiquer entre elles.

Nouvel assouplissement entre la Corée du Nord et du Sud

Cette nouvelle réunion, la première depuis trois ans, est un nouveau signe de la détente amorcée par la Corée du Nord depuis début 2018. Ces différentes rencontres ont eu lieu dans une station du mont Kumgang, dans la partie Nord de la péninsule. La plupart des membres convoqués sont âgés, et n'ont pas revu leur fils, leur fille ou encore leur nièce depuis plusieurs décennies.

Publicité

Ce rendez-vous était donc l'occasion unique pour ces familles séparées de voir pour la dernière fois les personnes dont ils sont séparés depuis la fin de la guerre, en 1953.

Malgré que la communication soit d'ordinaire interdite entre les populations des deux pays, ce genre de réunions pourrait se multiplier à l'avenir. En effet, depuis dix-huit ans, ce ne sont pas moins de vingt séries de retrouvailles qui ont été organisées pour des familles séparées par la guerre.

Ces organisations de rencontre se font grâce à l'amélioration des relations bilatérales, et au vu du réchauffement diplomatique en cours, de nombreuses autres personnes pourraient être tiré au sort pour participer à l'une de ces émouvantes retrouvailles.

Un message d'adieu durant ces rassemblements

Ce type de rapprochement suscite beaucoup d'émotion auprès des participants, qui voient pour certains leur famille pour la dernière fois.

C'est le cas notamment de Baik Sung-kyun, qui a 101 ans. Ce dernier a acheté à sa belle-fille et à sa petite fille "des habits, des sous-vêtements, 30 paires de chaussures, des brosses à dents et du dentifrice" expliquant qu'au vu de son âge, ce sera la dernière fois qu'il pourra les voir.

Certains ont également préféré laisser leur place en apprenant que la personne qu'il souhaitait revoir était décédée, et qu'ils ne pouvaient prendre contact qu'avec des membres éloignés de leur famille.

Publicité

Aucun traité de paix n'a été signé entre la Corée du Sud et la Corée du Nord depuis 1953, empêchant toutes communications civiles entre les deux pays.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite