L'Indonésie est encore en état de choc. Un séisme de magnitude 6,9 sur l'échelle de Richter a frappé l'île de Lombok. Il s'agit du deuxième tremblement de terre en une semaine ayant touché cette île. Le 29 juillet dernier, le premier séisme a fait 16 morts et endommagé de nombreuses maisons. Concernant celui survenu il y a plusieurs heures, Najmul Akhyar, le chef du district de North Lombok, a estimé que 80% de la région avait été endommagée par le séisme. Sutopo Purwo Nugroho, responsable de l'agence des catastrophes naturelles, a déclaré que ' nous prévoyons que le nombre de morts continuera d'augmenter.

Toutes les victimes qui sont mortes sont des Indonésiens '. Selon le Quai d'Orsay, quatre français ont été blessés. Les équipes de recherche ont sauvé entre 2 000 et 2 700 touristes des îles Gili, trois petites îles tropicales bordées de coraux au large de la côte nord-ouest de Lombok. Des images postées en ligne par des agents de secours ont montré que des centaines de touristes paniqués et de locaux étaient entrain de s’entraider sur des plages de sable blanc en attente d'une évacuation. Les secouristes de l'île indonésienne de Lombok ont du mal à atteindre les survivants potentiels après le tremblement de terre dévastateur, en particulier en raison du manque criant de matériel adapté à ce type de sauvetage.

Un séisme de magnitude 6,9 sur l'échelle de Richter

Dans quelques districts du nord de Lombok, les autorités ont déclaré que plus de la moitié des maisons avaient été détruites ou gravement endommagées par le séisme. Les équipes de secours tentaient de déterrer des corps sous une mosquée du village de Lading-Lading. Le dôme vert du bâtiment était perché sur des dalles de béton aplati. Environ 40 personnes auraient été à l'intérieur de la mosquée lors du séisme de magnitude 6,9. Un manque de matériel de levage lourd entravait les efforts de secours, a déclaré Sutopo Purwo Nugroho, certains sauveteurs étant forcés de creuser à la main.

Parmi les autres obstacles dans les montagnes montagneuses au nord et à l'est de Lombok, figurent également les ponts effondrés et les pannes d'électricité et de communication. Les débris ont aussi bloqué les routes endommagées. Les hôpitaux sont pleins, des blessés étant même traités dans des parkings et des tentes médicales improvisées. Les agences d'aide ont déclaré qu'elles distribuaient de la nourriture, de l'eau, des tentes, des couvertures et des kits d'hygiène.

Quatre blessés français selon le Quai d'Orsay

Le tremblement de terre a provoqué une panique générale dans Lombok, les habitants fuyant leurs maisons et se dirigeant vers les hauteurs, après que le tremblement de terre eut déclenché une alerte au tsunami.

Les responsables de sauvetage ont déclaré que la plupart des dégâts étaient survenus à Mataram, la principale ville de Lombok, où plusieurs zones ont perdu leur électricité et des patients évacués de l’hôpital principal. Le United States Geological Survey a déclaré que l’épicentre du séisme se trouvait à terre sur Lombok, mais les premiers rapports le placent juste au large de la côte. Il a frappé à 31 kilomètres de profondeur.. Le séisme a également été fortement ressenti à Bali, où les habitants, les hôtels et les restaurants ont manqué de vivres.

Des photos ont montré des dégâts dans deux centres commerciaux et un temple à Ubud. Malgré des dommages superficiels, les vols au départ de l’aéroport de Lombok et de l’aéroport de Bali-Ngurah Rai n'ont pas été annulés. Quant au bilan des victimes, désormais évalué à 105, il ne devrait cesser d'augmenter dans les heures et jours à venir.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite