Le Venezuela connait depuis plusieurs mois une vague de contestations contre Nicolas Maduro, le président. Ce dernier vient de subir ce qui semblait être une "attaque terroriste" à son encontre. Pour le moment, une enquête est en cours afin de démêler le vrai du faux. Quoiqu'il en soit, le chef d'état de cinquante-cinq ans a déjà prix les devants, en ordonnant l'arrestation de six personnes soupçonnées d'avoir participé à cette tentative d'assassinat. Ces informations ont été communiquées dans tout le pays via le ministre de l'Intérieur, Nestor Reverol.

Publicité
Publicité

Une attaque planifiée contre Nicolas Maduro durant la parade militaire

L'attaque qui visait directement le président fait encore débat dans le pays d'Amérique du Sud. Le ministre de l'Intérieur a lui-même manqué de détails dans ses dernières déclarations, décrivant plusieurs interpellations, ainsi que des perquisitions, ajoutant enfin que "des preuves accablantes" ont été trouvées au cours des recherches de la police.

Publicité

Cependant, aucune autre précision n'a pu être donnée.

Nestor Reverol a également rappelé que deux drones sont à l'origine de la tentative d'assassinat contre le président Maduro, tous deux chargés d'un kilogramme de C4, un puissant explosif. Le premier appareil aérien, qui devait terminer sa course au plus proche de la tribune présidentielle, aurait vu sa course détournée à cause d'un dispositif de brouillage mis en place pour l'occasion. Le second aéronef aurait quant à lui vu sa charge explosive s'activer à proximité d'un bâtiment proche de la parade militaire.

Cet attentat est-il une action de rébellion contre le pouvoir en place ?

Au Venezuela, Nicolas Maduro a de plus en plus de mal à garder la confiance de ses citoyens. Des hostilités entre les citoyens et les autorités ont commencé il y a de cela quelques mois, car les conditions de vie des habitants sont de plus en plus mauvaises dans le pays d'Amérique du Sud.

Face à cela, un groupe de rébellion s'est formé contre Nicolas Maduro, et serait même à l'origine de cet attentat contre le quinquagénaire.

En effet, l'un des assaillants arrêté juste après la tentative d'assassinat était déjà dans le viseur de la police, car ce dernier était concerné par un mandat d'arrêt suite à une autre attaque, cette fois-ci contre une base militaire, à Valencia. Le ministre de l'Intérieur a tenu à rajouter, enfin, que de nouvelles arrestations pourraient avoir lieu d'ici peu.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite