Plus de 160 morts, plusieurs centaines de blessés et des milliers de personnes déplacées, c'est le triste bilan du fort séisme de dimanche qui a secoué l'île de Lombok en Indonésie. Des milliers de bâtiments ont également été détruits, alors que les secours tentent toujours de trouver des survivants au milieu des ruines. Mais ce jeudi, la terre a de nouveau tremblé [VIDEO] d'une magnitude de 5,9, créant davantage de chaos au cauchemar que vivent les Indonésiens depuis quatre jours.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

Interrogé par l'Agence France Presse, Alimuddin, un homme de 49 ans, raconte qu'il se trouvait à la mosquée pour la prière du soir quand le drame s'est produit.

Libéré des décombres par un autre fidèle, il a réalisé en arrivant à l'hôpital que sa jambe était cassée. Mais sur place, une importante partie du personnel soignant avait fui les lieux par crainte d'une réplique sismique immédiate et d'un tsunami.

"Je me suis demandé : mais pourquoi vous m’abandonnez ? Je ne pouvais pas les rendre responsables car ils essayaient eux-mêmes de sauver leur vie", raconte-t-il. Lorsque les médecins et infirmiers sont revenus à leur poste, ils ont du prioritairement traiter les patients dont les blessures étaient plus graves que la sienne. Accompagné de son épouse, Alimuddin passera la nuit dans le parking de l'hôpital avant d'être pris en charge le lendemain matin.