Le Cameroun pays communément appelé "l'Afrique en miniature" regorge de diverses contributions autant riches en infrastructures que culturellement. Doté de 10 régions, le Cameroun sous-tend manifestement les éloges d'une administration bien structurée et outillée, ceci afin d'avoir une assurance sélective et administrative pour chacune de ses régions. En effet, une première réunion des gouverneurs de régions au titre de l'année 2018, s'est déroulée du 10 au 11 Septembre 2018 à Yaoundé,dans la grande salle de conférence de l'Hôtel de ville.

Publicité
Publicité

Le thème principal de ces assises a été intitulé : "Autorités administratives et sécurisation du processus électoral". Comme l'a souligné le ministre de l'Administration territoriale et de la décentralisation (Minatd) monsieur Atanga Nji, les gouverneurs de région doivent par conséquent prendre des mesures appropriées afin que le scrutin présidentiel se tienne dans un environnement sécurisé et responsable.

Publicité

L'organe chargé d'organiser ces élections qui est Elecam (Elections Cameroon), a par ailleurs été mis en lumière durant ces deux jours de travaux, ceci dans une optique d'avoir une élection transparente le 7 Octobre 2018, date du scrutin électoral.

"La conférence de cette année a pour point focal la prochaine élection présidentielle. Le message est clair en application de l'article 43, la loi dit que l'administration doit appuyer Elecam. Ce qui consiste à dire que les forces de sécurité ainsi que les autorités administratives, doivent apporter leur encadrement à cette entité. Ainsi, le matériel électoral doit être sécurisé et les démembrements d'Elecam doivent également être protégés".

s'est ainsi exprimé le ministre de l'Administration territoriale et de la décentralisation au sujet de cette rencontre essentielle avec les 10 gouverneurs venus de toutes les régions du Cameroun.

Une réunion stratégique de gouverneurs au centre de la prochaine élection présidentielle

Les gouverneurs réunis en conclave durant les deux jours, ont minutieusement inspectés chaque recoin sécuritaire pour avoir une mise en œuvre effective et rationnelle de ce scrutin du 7 Octobre prochain.

En attendant le 24 Septembre 2018, date prévue pour le lancement officiel de la campagne électorale, le ministre de l'administration territoriale et de la décentralisation, a tenu a démontrer que ces hauts fonctionnaires régionaux devraient également assurer la sécurités des 9 candidats en lice pour l'élection présidentielle 2018 au Cameroun.

"Le chef de l'état son excellence Paul Biya, a instruit aux gouverneurs de prendre des mesures afin que l'élection se déroule dans les 360 arrondissements du Cameroun. C'est une instruction présidentielle qui sera appliquée à la lettre. De ce fait, on invite les acteurs politiques à avoir un langage responsable, d'éviter la propagation de la haine, la désinformation, et tout ce qui ne cadre pas avec un comportement électoral responsable" continué le ministre du Minatd, monsieur Atanga Nji face aux journalistes présents.

Publicité

Le Minatd monsieur Atanga Nji invite communément les candidats à ce scrutin, à bien vouloir faire parvenir aux gouverneurs, préfets, et sous-préfets du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le calendrier précis de leurs descentes sur le terrain. Sachant que ces deux régions sont semées de troubles de terroristes se disant "sécessionnistes" depuis quelques mois.

Une élection responsable prônée par les gouverneurs invités

Sachant que le chef de l'Etat malgré quelques troubles dans certaines régions, a instruit une surveillance drastique et un respect systémique des lois, les 10 gouverneurs ont chacun produits des rapports qui ont stipulés que les élections se tiendront dans un environnement apaisé et serein sur toute l'étendue du territoire.

Publicité

Ces hauts cadres de l'administration auront pour obligation d'assurer la protection de tout les 9 candidats en lice pour cette élection présidentielle. A cet effet, chaque candidat aura le droit de donner son programme de campagne à chaque gouverneur qui ira à son tour instruire ses collaborateurs, car ça reste la responsabilité de l'Etat de protéger tout les candidats qui vont se déployer sur le terrain.

"2018 sera une importante année électorale.Toutes les dispositions nécessaires seront prises afin que les opérations électorales se déroulent dans le calme et la sécurité". A cité le chef de l'Etat son excellence Paul Biya lors de son discours à la nation le 31 Décembre 2017. En outre, le Minatd invite les acteurs politiques à avoir un comportement juste, et invite également chaque responsable politique, les autorités religieuses, ou encore les ONG, à encadrer chacun de leurs militants, tout en veillant au respect des lois en vigueur, avant, pendant et après ce scrutin.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite