Donald Trump a trouvé plus virulent que lui : son propre conseiller, John Bolton. Ce dernier a menacé la Cour pénale internationale de sanctions lors d’un discours particulièrement virulent prononcé à Washington. Les propos de Bolton font suite à une enquête de la Cour pénale internationale sur de présumés crimes de guerre américains en Afghanistan. Lors de ce discours, Bolton a également annoncé la fermeture du bureau de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Washington, puisque la CPI s'intéresse également au cas d'Israël, l'un des alliés les plus proches des Etats-Unis.

Publicité
Publicité

L’administration Trump promet de riposter

John Bolton a déclaré que l’administration de Trump allait ' riposter '. Cela pourrait se traduire par des sanctions, et pourquoi pas par une poursuite en justice des Etats-Unis à l'encontre des responsables ayant mené l'enquête. Une menace de riposte qui concerne également d'éventuelles enquêtes sur Israël ou d'autres alliés américains. L'institution mise à mal par Bolton n'a pas encore répondu, mais la poursuite des enquêtes serait sans doute l'occasion de mettre encore un peu d'huile sur le feu entre l'institution et la première puissance mondiale.

Publicité

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite