À l'initiative du Minefop (ministère de l'emploi et de la formation professionnelle), une cérémonie de lancement de guichet de financement 1, s'est tenue à Yaoundé. Cette cérémonie a eu lieu le 17 janvier 2019, à l'hôtel La Falaise, dans les environs de 10h. Présidée par le nouveau Minefop, Mr Issa Tchiroma Bakary, la présence du ministre d'État et de l'Enseignement Supérieur Mr Fame Ndongo, a été remarquée. Celle-ci a conjointement été initiée par le SIFA.

Publicité
Publicité

Par ailleurs, le SIFA, est une initiative très prometteuse pour le continent africain, et ce, dans le domaine des compétences de développement. Elle est promue à l'initiative de la Commission de l'Union Africaine (CUA).

Celle-ci est également soutenue par le gouvernement allemand. Elle a pour but de renforcer les perspectives d'emploi des jeunes en Afrique. En effet, durant le discours du Minefop, le ministre a grandement soutenu cette nouvelle ouverture vers le monde de l'emploi en Afrique et au Cameroun.

"Cette lourde et délicate mission m'interpelle d'autant plus que dans son discours à la nation le 31 décembre 2019, S.E. Paul Biya, y a mis un accent très fort. Le chef de l'État a rappelé l'une de ses préoccupations majeures, en l'occurrence la lutte contre le chômage, surtout celui des jeunes" a dit Issa Tchiroma. L'initiative est mise en œuvre par le nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique et l'Union Africaine. Elle est notamment financée par l'Allemagne par l'intermédiaire de la KFW.

Publicité

Le SIFA offre des opportunités à l'emploi jeune

Étant un moyen d'aider les jeunes Africains à trouver des emplois, le SIFA use d'un mécanisme de financement pour le développement des compétences. C'est ainsi que pour être éligible, les candidats devront avoir une note conceptuelle, une présélection, et remettre une proposition complète. Toutefois, chaque développeur de projet devrait au préalable passer par la case de sélection.

Rappelons que ces étapes se font uniquement sur invitation de la SIFA.

Concernant les projets proposés, le montant de la subvention par projet, peut aller jusqu'à 3 millions d'euros. Cependant, dans le volet de la contrepartie, le candidat devra s'occuper d'au moins 10% du coût total du projet/investissement. Par ailleurs, la durée de mise en œuvre de chaque projet accepté par le SIFA sera de 30 mois.

Une initiative prometteuse pour l'emploi au Cameroun

Il est à noter que les projets initiés par ce canal, sont momentanément destinés à des initiatives qui engagent directement le secteur privé.

Publicité

De ce fait, la SIFA vise à diffuser des initiatives qui ont un véritable impact au niveau régional. Cela implique assurément une action entre plusieurs pays d'une même région. Le SIFA offre en retour de nombreuses opportunités à la jeunesse africaine.

Les pays qui participent à cette initiative porteuse sont, l'Afrique du Sud, l'Éthiopie, le Kenya, le Nigéria, le Togo, la Tunisie et le Cameroun. "Le problème du chômage des jeunes en Afrique ont différentes causes. On peut citer l'inadéquation entre le système de formation et les besoins des milieux productifs. En second recours, il y a le faible accès aux qualifications professionnelles requises dans les filières porteuses (coût élevé). Et enfin, il y a le faible esprit entrepreneurial des jeunes et l'insuffisance de la gouvernance du marché de d'emploi en faveur des jeunes" a continué Issa Tchiroma.

Publicité

Face à autant de manquements, l'Afrique qui s'ouvre de plus en plus aux projets novateurs, peut dorénavant guider sa jeunesse vers de nouvelles compétences.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite