L'humanitaire est cette capacité qu'a l'être humain de venir en aide à ses semblables et de partager l'amour et la gratitude de tous. La Fondation Ayah et la Fondation Pepawang se sont donc mobilisées en faveur des victimes de la guerre notamment les réfugiés. De ce fait, la Fondation Pepawang a collecté plusieurs dons afin de les remettre à la Fondation Ayah. Ceux-ci sont acheminés à destination des enfants et des familles réfugiées et déplacées de guerre.

Cette initiative a été mise sur pied dans le but de répondre à l'appel lancé par les plus hautes autorités, les ONG et les populations en détresse.

En effet, le Cameroun est traversé par des troubles dans la zone du NOSO (Nord-Ouest et Sud-Ouest) depuis quelques années et également dans la région du Nord. Les attaques des terroristes, des sécessionnistes, et ceux de Boko Haram ont donc fait de nombreux déplacés devenus des réfugiés.

La Fondation Pepawang organise régulièrement des collectes de dons pour venir en aide à ces populations déportées et désœuvrées. Le lundi 8 avril 2019 à Yaoundé, ce fut donc au tour de la Fondation Ayah de pouvoir bénéficier de cet élan de solidarité.

Une remise de dons utile aux populations

Par ailleurs, la Fondation Pepawang a vu le jour en 1994 dans la ville de Nkongsamba. Elle a été créée par Guy Pepawang qui à l'époque avait décidé d'apporter son soutien sur plusieurs fronts sociaux.

Les dons de cette Fondation viennent d'un peu partout, avec des collectes appuyant les plus démunis.

Les dons offerts pour les réfugiés sont des vêtements, des équipements de soins, du matériel de couchage et des produits de premières nécessités. Cette donation est essentiellement réservée aux victimes de la crise du NOSO. Le président de la Fondation Ayah Ayah Abine, s'est dit honoré et satisfait pour cette grande mobilisation des différents donateurs.

De cet fait, il a brièvement fait un récapitulatif de la situation des populations démunies qu'il côtoie fréquemment lors de ses descentes sur le terrain. Selon lui, les populations camerounaises sont réfugiées au Nigéria voisin et sont estimées à plus de 100 000.

La Fondation Ayah impliquée dans l'humanitaire

Parmi les villes des 4 États du Nigéria, on peut citer Cross River, Adamawa, Akwa Ibom, Benue et Taraba.

Toutefois, on fera fera remarquer que les enfants sont les plus atteints et représentent 12 000 en âge d'être scolarisés qui vivent dans des conditions déplorables. D'un autre côté, selon Ayah Ayah Abine, la situation des personnes restées à l'intérieur du pays est également préoccupante. Le Cameroun compte des populations déplacées dans plusieurs villes, des villages décimés avec des habitants perdus qui ne savent pas où aller.

Pour cette personnalité habituée de l'humanitaire, les populations sont autant victimes des forces de défenses que des "ambazoniens". Remerciant l'initiative de Guy Pepawang, celui-ci s'est dit engagé à fond pour venir en aide aux populations déplacées de guerre. Accablé par les maux subits par le terrorisme et les violences de toute sorte, le Cameroun vit un désastre social. Et la situation humanitaire se détériore également en retour. Pour ce faire, la Fondation Ayah compte organiser dans les prochains jours une grande collecte en France pour ces populations désœuvrées. Selon les chiffres recueillis par Ayah Ayah Abine, plus de 70 000 réfugiés se trouveraient dans 4 États du Nigéria voisin. Aussi l'on peut compter plus de 100 000 réfugiés retranchés dans les brousses sans moyens et sans aucune opportunité d'accéder à des soins ou à des repas. Cela pourrait donc engendrer un autre conflit humain pour le Cameroun.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite