Traversé par de nombreuses crises dans certaines régions de son territoire, le Cameroun reste et demeure malgré tout un pays multiculturel, de paix et de cohésion nationale. Visant communément à l'appel au rassemblement, le RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais), a fait une grande déclaration ce 20 juillet 2019 à Bafoussam. Capitale de la région de l'Ouest, la ville de Bafoussam a accueilli de nombreux militants du RDPC venus pratiquement de toutes les régions du pays.

Il s'agissait du président du Sénat, du SG du Comité Central du RDPC, des membres du gouvernement et assimilés originaires de la région, des chefs traditionnels, des parlementaires... etc.

Organisée par la délégation permanente régionale du Comité Central pour l'Ouest du RDPC, une déclaration a été notifiée et transmise publiquement. C'était intitulée ainsi : "Déclaration des populations, des élites intérieures et extérieures et des forces vives de la région de l'Ouest. Organisée à l'occasion du rassemblement à la place des fêtes de Bafoussam le 20 juillet 2019".

Un soutien des plus appréciés

Un parterre de militants et sympathisants a massivement participé à cette rencontre historique dans cette région.

Parmi les convives, il y avait le ministre Jean de Dieu Momo, Jean Kuete du Comité Central, la ministre Célestin Ketcha Courtès ou encore le Roi des Bamoun le sultan Mbombo Njoya. Commencée sous une pluie battante, cette rencontre s'est terminée par une salve d'applaudissements et des recommandations à opérer pour maintenir la paix et l'unité nationale.

Dans les textes dudit discours, ces élites, militants et chefs traditionnels entre autres, se sont dits offusqués et déçus du comportement de certains Camerounais du pays et de la diaspora.

Le carnage de Genève qui s'est passé le 25 et le 29 juin 2019, a témoigné d'actes odieux, qualifiés d'anti-républicains. Il a révélé que ces actions peuvent être reléguées dans le registre d'une violation de droit et même d'outrage contre les institutions. En second recours, une certaine affinité à un certain parti politique a été notamment évoquée dans cette démesure qui ternie malencontreusement l'image du Cameroun.

Pour ce faire, ces derniers condamnent à l'unanimité et sans détours les violations aux institutions de la République. D'où cette attaque pernicieuse à son garant le Chef de l'État Paul Biya.

L'Ouest a une fois de plus adoubé le chef de l'État

En outre, il a été cité parmi d'autres recommandations que le président de la République est la plus haute autorité de l'État. Paul Biya est parallèlement le gestionnaire et le promoteur de l'intégrité du territoire. De ce fait, il est l'outilleur de l'indépendance et de la souveraineté internationale du pays.

Par ailleurs, respectant les vertus préétablies du "respect dû au chef", ces représentants ont condamné cette attitude. De ce fait, ils appellent les dignes fils et filles de la région à vivement se désolidariser de ces fauteurs de troubles et à continuer à être les ambassadeurs de la nation.

Sur ce, ils ont réaffirmé que la région des Hauts Plateaux est à l'image de la nation toute entière dans son immense majorité qui est sans conteste acquise à Paul Biya.

Le discours s'est terminé sous une horde d'applaudissements.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite