Delor Magellan Kamseu Kamgaing, président exécutif de la Ligue Camerounaise des Consommateurs (LCC) a donné un point de presse le mardi 17 septembre 2019 au siège de l'entreprise sis au quartier Elig-Essono à Yaoundé. Très investi dans l'édification et l'amélioration des conditions de vie des citoyens camerounais, la LCC a pris part à certaines mesures conservatoires du Ministère de la santé (Minsante). À cet effet, elle a saisi le Ministre Malachie Manaouda (Ministre la Santé Publique) au sujet de la prise en compte des intérêts des consommateurs de tabac.

Elle s'est également adressée au Ministère du commerce et au Secrétariat Général des services du 1er Ministre.

Delor Magellan a donc adressé une correspondance le 17 septembre 2019, faisant suite à une notification concernant l'élaboration (par des services) du projet de l'arrêté sur le conditionnement de l'étiquetage des produits liés au tabac. Il convient de dire que l'arrêté de ce projet à été publié le 3 janvier 2018 et ceci en violation de la loi cadre N°2011/012 du 6 mai 2011. Celle-ci portait sur la protection du consommateur au Cameroun.

Le président exécutif de la LCC fait des propositions

Bien outillé dans son rôle pour la défense des droits des consommateurs, Delor Magellan s'est exprimé face à la presse en mettant l'accent sur la nécessité du bien-être du consommateur. Pour le président réélu de la LCC, "le client est roi"; donc ne peut outre mesure que revendiquer ce qui lui revient de droit.

Également PDG de CTV Afrique (chaine de télévision spécialement réservée aux consommateurs), Delor Magellan s'est dit assez préoccupé par ce cas.

Selon le constat fait sur le terrain, aucune organisation de défense des intérêts des consommateurs n'a été associée à ce projet. Cependant, ces décisions ont été prises sous l'égide de l'ancien ministre de la Santé Publique André Mama Fouda.

La LCC est pour une meilleure gestion

La LCC à travers cette correspondance, demande donc au nouveau Minsante de bien vouloir remettre sur pied une espace d'échange dans le but de trouver une solution réparatrice.

Cette conformité serait nécessaire à cet arrêté pour se conformer à la législation tout en prenant en compte les suggestions des deux parties. Par ailleurs, le dynamisme sans faille du nouveau Minsante Malachie Manaouda, n'est plus à démontrer. C'est sans conteste qu'on le voit sillonner les différents hôpitaux des 10 régions du pays en proposant diverses solutions idoines au bien-être des Camerounais.

Cette amorce est sans nul doute une aubaine pour palier au développement du système de santé du Cameroun. Tout en espérant trouver une solution adéquate pour les consommateurs, la LCC en appelle à une révision de ce projet. Elle est également contre l'article 15 de l'arrêté du 3 janvier 2018 au demeurant de la consommation du tabac. Cet article limite le conditionnement d'un paquet de cigarettes à 20 tiges alors qu'il y en a aussi de 10 tiges dans plusieurs pays dans le monde.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite