Le Sommet extraordinaire de la CEMAC (Communauté Economique et Monétaire d'Afrique Centrale) s'est tenu à Yaoundé du 21 au 22 novembre 2019. Il a eu lieu à Yaoundé dans le but de mettre en exergue les problématiques sous-jacentes et monétaires de la sous-région Afrique Centrale. A cet effet, 6 pays ont été représentés durant cette rencontre de travail.

Il s'agissait de la RCA, du Congo Brazzaville, du Gabon, de la Guinée Équatoriale, du Tchad et enfin du Cameroun. Toutefois, le Premier Ministre du Gabon représentait le Président Ali Bongo Ondimba absent.

Le président en exercice de la CEMAC, Paul Biya du Cameroun, a notamment salué la présence du Dr Akinwumi Adenisa, président de la BAD (Banque Africaine de Développement).

La CEMAC en plein examen monétaire

Sachant momentanément que le taux de croissance sous-régional est situé à 1,8% pour l'année 2018, l'inflation s'est retrouvée en dessous de 3%. D'où la réduction des déficits budgétaires et extérieurs.

Les pays d'Afrique Centrale n'ayant pas une économie de marché assez surélevée dans la strate commerciale mondiale, il est donc primordial pour ces nations de réévaluer le taux de change de leur monnaie.

Durant cette rencontre en séance plénière au Palais de l'Unité de Yaoundé, une évaluation a porté sur la question de la monnaie. En outre, la question de la survie du Franc CFA a manifestement occupé l’actualité avec différentes interventions.

Un sommet axé sur un procédé analytique

Il va sans dire que la dette publique se situe à près de 50% du PIB pour l'ensemble de la communauté. Ce qui inclut dans les statistiques que les réserves de charge de l'espace CEMAC s'établissent aujourd'hui à plus de 3 mois d'importations.

Cet état des choses vise donc à écarter le risque d'ajustement monétaire. Le taux de change du Franc CFA a donc été remis sur le tapis. Par ailleurs, les pays de l'Afrique de l'Ouest de la zone Franc CFA veulent évoluer vers une autre situation monétaire. Les pays de l’Afrique centrale ont-ils également voulu s'affirmer et choisir cette même position ?

Lesdits pays de la communauté se doivent de pouvoir exprimer leur position. Une clarification qui a aussi l’avantage de structurer la position des partenaires sur cette question.

Ces 6 pays membres de la CEMAC ont donc participé au huis clos du vendredi en fin de matinée au Palais de l’Unité. Dans la communauté, la validité des prix des matières premières continue d'affecter l'économie de ces pays où la diversification doit plus que jamais s'amplifier. D'autres part, les conflits et les crises freinent l'évolution de ces économies en plein essor. Ce qui implique d'importants défis sécuritaires qui continuent d'exercer une forte pression sur les finances publiques. Ce sommet a prioritairement visé les économies de marché, le devenir du Franc CFA, et les accords de partenariat avec les différentes institutions financières et celui de la France.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite