De plus en plus tourné vers un idéal de conquête et de renouvellement, la jeunesse camerounaise commence peu à peu à se distinguer dans le milieu et le jeu politique. La dernière élection présidentielle (2018) au Cameroun, a sans nul doute fait renaître cet entrain qui jadis n'était réservé qu'à une certaine élite. Ernest Yene Dieudonné, est de ceux là qui croient fermement à l'action de la jeunesse dans ce nouvel échiquier politique dans son pays.

Celui qu'on appelle communément Ernesto Yene, n'est pas inconnu du public et des médias camerounais.

Il sillonne assez souvent les plateaux radios et télés de la Yaoundé, la capitale politique du Cameroun. Pour ce double scrutin (élections Législatives et Municipales) du 9 février 2020, il se présente à la députation comme candidat Titulaire pour le compte du PCRN (Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale). Et ce dans une coalition de cœur et de raison.

Yene est actuellement le SG du CRAC (Croire au Cameroun). Sous cette carapace d'homme à la langue fourchue, se cache un digne fils Ewondo d'Ongola, qui converge depuis plusieurs années, aux côtés du leader Bernard Njonga.

La jeunesse inscrit le PCRN dans son agenda

Ce jeune candidat est néanmoins soucieux des questions de l'habitat et du foncier. C'est d'ailleurs un sujet qu'il défend avec force dans les engagements de son équipe de campagne.

"Votons utile, pour un changement politique porté vers une ère nouvelle. Votons la liste PCRN aux législatives ce 9 Février et ensemble, marquons l’histoire", dit-il lors de la descente opérée par le PCRN le 28 janvier dans le Mfoundi 4 avec l'équipe du PCRN à Yaoundé.

La liste à la députation du PCRN pour le Mfoundi a des candidats Titulaires tels que Nwet Sylvie, Okol Djang Armand, Ebe Atangana Fred Axel, Toueli Angelo, Ayi chatou Inoua, Onana Benoît Bertrand et Yene. Ces derniers sont bien connus pour leur engagement dans la politique de proximité. Cette liste contient également des 7 candidats suppléants à la députation. Il y a des noms tels que : Abdouraman Moktar, Elomo Ngono Angèle, Nnomo Zanda Arisa Frida, Essouga Tarcicuis, Ambassoue Jacqueline Diane, Ngong à Biombi et Kwajika Blaise.

Ernesto Yene, le choix de l'audace

Comme programme, Ernesto Yene propose 8 lois avec secteurs, contenus, financements et objectifs. Dans le domaines de la santé par exemple il propose une assurance maladie universelle avec une amélioration du plateau technique. Ceci avec 1000 FCFA par an et par habitant (en fonction du revenu du ménage).

Dans celui de l'Habitat (Logement Foncier), l'aspirant à la députation propose une encadrement des loyers assigné d'un titre foncier gratuit avec un appel d'offre de 300.000.000 FCFA de financements. Au parcours de cette palette de son agenda, le secteur de l'emploi (éducation) est revisité par une incitation à l'embauche avec la baisse des impôts.

Il sera suivi avec les réforme des concours pour l'accès à la fonction publique, l'accès aux grandes écoles (réduction des pièces demandées constitutives d'un dossier). Pour le volet financier, une présence effective du Cameroun dans les forums économiques mondiaux sera de mise. Cela devra impliquer à encourager les initiatives privées et l'optimisation des 650 milliards actuellement alloués à l'éducation.

Dans le secteur de la condition féminine, l'âge obligatoire à la scolarisation sera fixé à 16 ans, suivi d'une fixation de quota de genre à l'embauche de femmes à 35% minimum (sous peine de sanction).

Une allocation pour la femme célibataire avec au moins deux enfants devra être prise en charge. Dans le domaine culturel, la construction d'une bibliothèque communale (par une commune d'arrondissement) et la construction d'un grand musée ethnique par grand groupes (Ex: Ekang, Bamiléke, Fulbé..) seront imposées. Dans le domaine des retraites, le recul de l'âge de la retraite sera prôné, ainsi que la fixation d'une pension minimum (pension solidaire) correspondante à 75% du salaire minimum en vigueur. Ceci passé l'âge maximum de départ à la retraite. Ensuite une augmentation de la contribution de l'employeur va ainsi passer de 4,2% à 8,4% et du salarié de 2,8% à 3,5%.

Le secteur économie quant à lui va voir la labellisation de produits "made in Cameroon" (compte actuellement 14 Labels) avoir une promotion accrue. Ernesto Yene avec ce dynamisme, compte oser avec cette restructuration systémique avec le PCRN.

Ne manquez pas notre page Facebook!