Le double scrutin législatif et municipal du 9 février 2020 s'est tenu sans entraves selon le Minat (Ministère de l'Administration Territoriale) du Cameroun. En effet, la électeurs et les militants des formations politiques en lice, se sont massivement dirigés dans les urnes pour accomplir leur devoir citoyen. Au soir de la clôture des élections (9 février 2020), le Minat Paul Atanga Nji a fait une déclaration, après la fermeture des bureaux de vote.

Sachant que le 10 novembre 2019, S.E. Paul Biya, Chef de l'Etat, a convoqué le corps électoral en vue de ce double scrutin, plusieurs partis politiques ont ainsi pu participer à ce grand rendez-vous de l'histoire de la nation camerounaise.

Elecam (Election's Cameroon) étant l'organe en charge de l'organisation de ces élections a mis en place plusieurs mesures (matérielles et logistiques) nécessaires au bon déroulement de ce double scrutin.

Selon cet organe indépendant, 33 partis politiques ont tous présenté des listes pour les législatives et 43 partis politiques ont participé à ces élections municipales. Dans cette même configuration, la campagne électorale a débuté le 25 janvier 2020 pour se terminer le samedi 8 février 2020 à minuit.

Un double scrutin sans entraves

Selon le Minat, la campagne électorale s'est passée dans la sérénité et le calme sur toute l'étendue du territoire. Toutefois, le ministre Atanga Nji a tenue à préciser qu'il a été noté quelques attaques isolées et sans graves conséquences dans les régions du NOSO (Nord-Ouest et Sud-Ouest) en début de campagne.

Par ailleurs, le mot d'ordre de boycott lancé par certains responsables de partis politiques, n'a pas vu cette démesure sociétale être appliquée.

Car il a été simplement ignoré par l'immense majorité des Camerounais. Lors de la fermeture des bureaux de vote, les rapports ont été reçus par les autorités administratives, qui ont indiqué que le double scrutin s'est bien passé dans les 58 départements et les 360 arrondissement des 10 régions du pays.

Le Cameroun dans une avancée démocratique

Le Minat a ainsi accrédité 16.765 observateurs nationaux et internationaux qui ont pu se déployer dans toutes les 10 régions.

Dans le NOSO, une majorité massive s'est dirigée dans les urnes pour accomplir son devoir citoyen.

En outre, plus de 150 journalistes ont reçu l'accréditation pour couvrir les élections au Nord-Ouest et au Sud-Ouest. Au vu de la participation massive des populations du NOSO, les terroristes n'auront pour recours que de se replier sur les réseaux sociaux pour mentir et essayer de manipuler les consciences fragiles.

Le Chef de l'Etat, Paul Biya, après avoir voté, a demandé au peuple camerounais de se conduire au urnes et d'être des citoyens modèles. Pour une meilleure harmonisation, le Minat demande à tous les acteurs politiques ayant participé aux élections, d'utiliser les voies de recours légales en cas de nécessité.

Seules les instances ont le droit de publier les résultats des élections, notamment Elecam. Comme l'a souligné le chef de l'Etat, "le processus démocratique au Cameroun est désormais irréversible, la démocratie marche au Cameroun et elle avance à grands pas".

Ne manquez pas notre page Facebook!