La tradition de l'épiphanie avec sa galette des rois s'est plusieurs fois retrouvée portée sur grand écran le temps d'une scène comme chez Jacques Demy ou Christophe Honoré. C'est aussi le prétexte à une scène de repas si chère au Cinéma français.

La galette des rois dans le cinéma de Demy et Honoré

En 1964, Les parapluies de Cherbourg de Jacques Demy remporte la palme d'or au festival de Cannes. En 2007, soit 43 ans plus tard, Christophe Honoré y présente Les chansons d'amour.

Plusieurs points communs réunissent ces deux films : deux drames, deux films musicaux (dont le 1er entièrement chanté) et surtout deux scènes autour d'une galette des rois. Dans les parapluies de Cherbourg, Geneviève, interprétée par Catherine Deneuve, présente son nouveau prétendant à sa mère lors d'un dîner. Le repas se termine par la galette des rois ou Geneviève est couronnée reine. Les couleurs vives des décors contrastent avec la tristesse du personnage qui en aime un autre parti faire la guerre en Algérie.

Le visage angélique de Catherine Deneuve se fige dans un demi sourire. Jacques Demy aime traiter l'amertume de la vie dans un visuel pop et sucré presque kitch.

Chez Honoré, changement d'ambiance, le film se veut visuellement plus réaliste, des tons plus urbain et un Paris sous les nuages. La scène de la galette des rois rassemble une grosse partie du casting. C'est une scène de dimanche en famille après le repas : des discussions, des disputes, des pitreries et une galette.

Un des personnages est interprété par Chiara Mastroianni, qui de mieux pour arborer la couronne des rois ? Et Christophe Honoré glisse ainsi une petite référence à son maitre. Il est certain que Chiara Mastroianni n'a pas pu faire abstraction de cette hommage à Demy et à Catherine Deneuve, sa propre mère. Est-ce cela que l'on perçoit dans son regard à ce moment la ?

Le cinéma de Demy influence celui d'Honoré

Christophe Honoré continuera d'honorer Demy dans ses films suivants et particulièrement Les Bien-aimés.

Il réunit Catherine Deneuve et Chiara Mastroianni, dans le rôle d'une mère et sa fille, dans un film où les chansons ont une place prépondérante. Ultime clin d'œil à Demy, le personnage de Catherine Deneuve dans Les parapluies de Cherbourg, chante "je ne pourrai jamais vivre sans toi ! Je ne pourrai pas ! Ne pars pas, j’en mourrai !" sur la musique de Michel Legrand, et dans Les Bien-aimés, c'est "Je peux vivre sans toi, oui mais Ce qui me tue, mon amour, c'est Que je ne peux vivre sans t'aimer" composé par Alex Beaupain.

La boucle est bouclée.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite