Nous avons profité du Salon Automobile International de Genève pour faire un point sur la désaffection des constructeurs et des visiteurs pour les salons automobiles traditionnels européens.

Le salon de Genève 2018

Durant les deux journées presse de ce salon, 88ème du nom, qui se tient du 8 au 18 mars à Palexpo, nous avons pu constater l'absence de constructeurs et pas des moindres ! Ds Automobiles, Opel, Mini ou encore Infinity, Cadillac et Chevrolet.

Un peu incompréhensible pour DS qui se réclame la marque française premium, surtout dans un pays, la Suisse, connue pour sa richesse et donc avide de belles autos.

A ce propos Maurice Turrettini, président du GIMS (Geneva International Motor Show) nous a expliqué avoir constaté que certains constructeurs boudent les salons classiques au profit de salons plus technologiques tel le Consumer Electronique Show de Las Vegas qui a cette occasion a augmenté les surfaces dédiées à l'automobile de plus de 20%.

Les salons précédents

Ce phénomène certes nouveau a déjà affecté le Salon de Francfort avec l'incompréhensible renoncement de heuf constructeurs dont Fiat, Peugeot, Volvo, DS Automobiles, Infiniti Alfa-Roméo, Jeep, Nissan et Mitsubishi. Les constructeurs allemands ont su se frotter les mains !

Et les visiteurs, qu'en pensent-ils ?

Si les visiteurs, malgré quelques absences à Genève, ont pu rêver, car c'est vraiment le salon à ne pas rater avec un nombre impressionnant de constructeurs de prestige comme le danois Zenvo, le suédois Koenigsegg,, Pagani ou Bugatti sans oublier les très connus Ferrari ou Rolls Royce ou Bentley, ceux-ci ont été très frustrés à Paris avec les espaces vides (les halls n'avaient même pas été réagencés pour combler les "trous") de Lamborghini, Aston-Martin, Mc Laren ou Chevrolet pour ne citer que les plus prestigieux.

Top vidéos du jour

Félicitations à Bruxelles [VIDEO] d'avoir su réunir tous les constructeurs y compris Bugatti !

Messieurs les constructeurs, continuez à avoir pour certains un manque de respect envers vos clients potentiels...

Cette situation n'améliorera pas le ras-le-bol qu'ont déjà les automobiliste envers le pouvoir répressif de nos gouvernements européens. En France le 80km/h partout, l'envolée du nombre de radars, le malus écologique qui frappe pratiquement toutes les voitures (par exemple 2100 euros pour un Duster de base) et en Allemagne dans certaines villes, les diesels de plus de 3 ans seraient bonne pour la casse !

On croit marcher sur la tête.