Le Premier ministre Edouard Philippe appelle au dialogue, le président Macron dans son intervention du mercredi 12 décembre veut renforcer le tissu national. Tous les deux appellent à l'aide aux forces républicaines : "A la veille de la nouvelle journée de manifestation des « gilets jaunes », samedi 8 décembre, Emmanuel Macron a demandé mercredi « aux forces politiques et syndicales, au patronat de lancer un appel clair et explicite au calme », selon le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, à la sortie du conseil des ministres. « Le moment que nous vivons n’est plus à l’opposition politique, mais à la République », a poursuivi le chef de l’Etat devant ses troupes", écrit Le Monde .

Le Président de la République a gagné l’élection présidentielle de 2017 grâce à l’application de la méthode dite Obama. La méthode du premier Président noir des Etats Unis était fondée sur les consultations électorales, le porte à porte et l’optimisation des stratégies de vote des populations américaines grâce à internet.

On a pu ainsi parler d’un peuple digital qui a permis à Obama de devenir Président des Etats Unis. En reprenant cette méthode, Emmanuel Macron a été élu par effraction comme il le reconnaît lui-même. Il s’est défini comme Jupiter, vertical, rehaussant la présidence française et son symbole monarco-républicain abîmé par les présidences de Sarkozy et de Hollande. Le conflit initié par les gilets jaunes [VIDEO] oblige le président Macron à redevenir horizontal et à composer avec le vrai peuple au nom de la démocratie participative.

Les gilets jaunes contraignent Macron à la démocratie participative

Emmanuel Macron appartient à cette caste de technocrates français, plus administratifs que stratèges politiques, qui a beaucoup de mal à regarder le peuple au fond des yeux pour en lire la détresse.

le président veut gérer la France comme une start-up or le peuple français n’est pas un objectif managérial mais bien un horizon à atteindre, mâtiné de justice sociale, d’égalité et de fraternité. Le peuple français reprend en cela les énoncés théoriques et politiques de Tocqueville qui montrent, dans « De la démocratie en Amériques », que tout peuple ancré dans la démocratie tend vers une passion pour l’égalité des chances et la justice. Le président Macron doit redevenir humble et modifier sa stratégie de gouvernance en redevenant le père de la Nation (ressouder le tissu national, considérer les forces vives de l'opposition politique et des corps intermédiaires) afin de ramener le calme dans le pays. Jupiter-Macron s’aperçoit qu’une intelligence académique hors-sol ne peut gouverner aucun peuple ancré dans ses traditions, sa culture et paradoxalement qui ne refuse pas le débat, le dialogue, la concertation. Ce peuple, c’est le peuple français.

Macron n'a pas compris la position allemande sur l'Europe

La question européenne est d'abord allemande pour la France.

Beaucoup de commentateurs n'ont pas fait le lien entre les gilets jaunes et la position allemande. La gouvernance française des équilibres financiers contre les demandes sociales structurent depuis 1993 la gouvernance politique européenne de Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron. L’Allemagne forte de son économie et de sa volonté de lutter contre l’inflation, a instauré un modèle économique qui privilégie la gouvernance économique et financière aux dépens de la gouvernance sociale. L’Italie vient de s’en apercevoir, elle s’en affranchit. La Grèce a dénoncé cette main mise de l’Allemagne et la France, suiviste naturelle, incapable d’originalité politique et financière, est obligée de suivre le diktat allemand. Le problème est que Emmanuel Macron est tout seul en Europe, l’Allemagne a rejeté les listes européennes transnationales, la mise en place d’un budget européen et la volonté d’unir les forces françaises et allemandes pour résister aux forces nationalistes européennes. "Pour avoir revendiqué, au risque de l'arrogance, la dignité de figure de proue planétaire du combat contre les populismes, le chef de l'Etat français essuie depuis dix jours une rafale de leçons de maintien de l'ordre, voire de maintien tout court. Certaines prévisibles, sinon attendues ; d'autres franchement exotiques. Tour du monde rapide et subjectif. ", écrit L'Express. Nous sommes au cœur du débat pour la prochaine élection européenne. Il reste au président Macron d’être génial en valorisant la démocratie participative et en demandant aux Français de dire leur point de vue sur tous les sujets (fiscalité, Europe, écologie, justice sociale, redistribution, inégalité économique, sociale et politique).