Isco, joueur de talent et au potentiel énorme, arrivé au Real Madrid en provenance de Malaga contre un chèque de quasiment 30 millions s'était imposé ces dernières saisons comme le joker ultime du Real Madrid. Jamais totalement titulaire, ni réellement remplaçant sous l'ère Zidane, il est aujourd'hui mis au placard par Solari suite à ses performances insuffisantes et a fait parler son ressentiment sur Twitter selon L'Equipe...

Des performances pas à la hauteur des attentes

Isco fut longtemps l'un des chouchous du public du Bernabéu, enchaînant les prestations de gala, et même en étant parfois, le meilleur joueur de l'équipe.

Publicité

Sous Lotepegui, l'international espagnol avait enfin l'occasion d'être un titulaire complètement installé, véritable métronome avec Kroos et Modric.

Toutefois, ses ternes performances ont eu raison de son statut. L'arrivée sur le banc de Solari n'a fait que confirmer cette tendance. Isco a perdu de sa superbe.

En effet, là où tous les ballons semblaient passer par lui, aujourd'hui ses coéquipiers l'évitent sous peine de ralentir le jeu. Isco provoque mais provoque trop. Isco garde la balle mais la garde trop.

Son sens du jeu, sa vision du jeu est à l'agonie. Ses qualités de passes, de déplacements, de frappes et de finition semblent appartenir au passé... Et bien que sa technique et sa qualité de jeu balle au pied soient indéniables, l'Espagnol n'apporte plus autant à l'équipe du Real Madrid, bien au contraire.

Auteur de seulement 1 but et 2 passes décisives en Liga au cours de l'exercice 2018/2019, le joueur est loin, bien loin de son véritable niveau.

Un manque de confiance

Là où l'international espagnol avait la pleine confiance de Lotepegui, celle de Solari apparaît comme quasi inexistante.

Publicité

Auteur de seulement 15 apparitions en championnat, on ne peut pas vraiment dire que le génie madrilène ait encore sa chance. Sur le banc lors du Clasico comme dans la plupart des rencontres maintenant, Vinicius Junior ou encore Lucas Vasquez lui ont pris sa place de titulaire.

Face à de tels concurrents et au vu de leur performance, difficile de remettre en cause les choix de l'entraîneur madrilène. Lorsque l'on voit des joueurs comme Bale ou Asensio aussi sur le banc, on comprend qu'il sera difficile pour Isco de revenir dans le 11 de départ.

En manque de temps de jeu, de confiance et de chances données par Solari, le cas Isco inquiète en Castille. Il inquiète d'autant plus que le président du FC Barcelone, Bartomeu a déclaré il y quelques jours sur Cadena Cope : "Il n'y a pas de pacte de non-agression, chacun tente de faire son équipe la plus compétitive. Pour Isco ? Nous parlerions avec le Real Madrid."

Des déclarations tendancieuses qui ne manqueront pas de faire parler en Espagne ou de relancer complètement l'avenir du génie madrilène Isco.

Publicité