Publicité
Publicité

Les destinations de prédilection sont le Royaume Uni, l’Allemagne, le Canada, la Belgique, la Suisse et pour finir l’Australie. Beaucoup de jeunes trentenaires ont décidé de quitter le pays pour s’installer à Londres puis quitter la ville définitivement pour Berlin, en raison du coût de vie.

Londres est une ville magnifique (Camden, Notting Hill, Oxford Street, Piccadilly Circus, LA CITY etc…), la diversité y est reine mais malheureusement elle est extrêmement cher.

Être francophone et s’y installer seul s’avère généralement très compliqué en particulier ces derniers temps pour se loger et vivre au quotidien.

Publicité

Berlin, à l’inverse de Londres, est une ville moins onéreuse: les logements sont abordables, il faut également prendre en compte qu’il s’agit de la zone Euro. Par conséquent, le quotidien coute beaucoup moins cher et l’accès à l’emploi et à l’université est moins difficile.

Quand la politique influence nos choix

Ces dernières années, les partis conservateurs ont pris énormément d’ampleur ce qui rend l’intégration difficile voir impossible pour certaines personnes. Concernant la Belgique et la Suisse, deux petits pays limitrophes à la France, les gens s’y installent principalement pour des raisons fiscales (impôts, compte offshore etc…).

Les destinations les plus populaires ces dernières années restent l’Australie et le Canada. La mentalité australienne ainsi le mode de vie est un changement radical. Comme dans tout les pays, il y a du racisme mais à un degré différent.

L’Australie est une destination intéressante pour les personnes qui veulent changer radicalement de vie. S’y installer n’est pas chose facile, entre le visa, les documents (excessifs) administratifs, un compte bancaire bien rempli, le logement et l’emploi, il faut également s’adapter à leur mentalité qui est complètement différente de celle des français.

Publicité

Il est rare qu’une personne décide de s’y installer seule, il s’agit en général de couples et familles. La destination la plus intéressante pour les français reste le Canada. Pour des raisons financières, les français emménagent souvent à Québec ou à Montréal. Étant francophones, les formalités administratives y sont beaucoup plus simples et la vie coute moins cher qu’à Paris.

Face au racisme et la discrimination, s'expatrier pour des opportunités

Bien que ce soit de très beaux endroits, les plus audacieux s’installent à Vancouver ou Toronto.

Villes anglophones, le mode de vie y est très tranquille bien qu’il y fasse constamment froid. Ces villes sont tout simplement magiques, les gens sont agréables, chaleureux, sympathiques, c’est très vivant et la diversité définit ces deux villes.

A vrai dire la diversité définit le Canada. Nombreux sont les jeunes en pleine introspection qui envisagent de quitter la France pour l’étranger. Le Canada est leur premier choix.

Accueillant, il n’y a pas de discrimination à l’emploi ni au logement, ce qui compte c’est l’argent.

Publicité

Concernant le travail, les recruteurs se focalisent plus sur la personnalité du candidat que sur son CV. Si un candidat sort de Science Po mais n’a pas la personnalité requise pour le poste auquel il postule (exemple: gérer le stress, rapidité de prises de décisions, leadership), il ne l’aura pas malgré ses divers diplômes.

Cependant, une personne avec peu d’expérience ou peu de diplômes sera privilégiée si sa personnalité est en adéquation avec le poste. Étant des villes anglophones, les formalités administratives pour s’y installer sont complètement différentes de celles pour les villes francophones.

Pour les personnes qui songent sérieusement à partir, il est important d’établir un plan détaillé sur tous les plans et bien choisir sa destination, on ne part pas sur un coup de tête pour revenir en France deux semaines plus tard. C’est une nouvelle étape, voir une nouvelle vie.