The Promised Neverland, le manga phénomène de l'année dernière écrit par Kaiu Shirai et dessiné par Pozuka Demizu, numéro 1 des ventes devant même Dr.Stone. Un manga puissant, dont l'adaptation en animé était très attendue, et après quelques semaines de sortie déjà, le résultat est plus que probant, et nous pouvons d'ores et déjà nous demander : mais où s'arrêtera donc le phénomène et comment l'expliquer ?

Un genre qui plaît

The Promised Neverland raconte l'histoire d'enfants orphelins élevés par une femme à l'apparence généreuse.

Publicité

Seulement, parmi tous ces enfants, et notamment 3 des plus âgés, on se pose la question suivante : pourquoi n'ont-ils pas le droit de sortir de l'orphelinat ? Bien que la vie dans l'enceinte de ses murs soit agréables, et les règles assez strictes, que se cache-t-il derrière ses enceintes ?

Un pitch qui rappellera d'ailleurs un autre manga à grand succès, L'attaque des titans. La même problématique, le même mystère bien que ce ne soit ni la même trame, ni les mêmes sujets traités. The Pormised Neverland, s'appuie sur des personnages forts, au caractère adulte malgré leur jeune âge.

Dans ce monde injuste, chacun des personnages porte en lui une espérance, un objectif précis qui parait désespéré au vu de la tâche qui les attend. Tout est fait de rebondissements, de mystères, de stratagèmes et de volonté. Un manga de type shonen mais dont l'histoire pourrait plus s'apparenter à un seinen, tant les enjeux et l'atmosphère sont durs.

Un genre qui semble plaire en ce moment, tant le succès de ce genre d'histoires est considérable, en exemple, SNK dont les produits dérivés sortent à foison, sans oublier le succès du manga et de l'animé... En espérant que The Promised Neverland marche sur ses pas.

Publicité

Un succès à relativiser

Malgré son énorme succès papier et l'attente considérable autour des épisodes, il se pourrait que tout cela s'essouffle. En effet, aujourd'hui, la sortie des animés, au même titre qu'un film ou une série banale, est un produit de consommation. Tout tourne autour du succès du moment, d'un instant où l'oeuvre connait ses heures de gloires avant de tomber dans l'oubli.

Tout le monde se souviendra par exemple, de la fin annulée de Bleach car le manga et l'animé n'étaient plus aussi populaires.

Et si certains succès actuels restent à travers le temps, c'est aussi et surtout grâce aux produits dérivés, et l'Attaque des titans en est l'exemple parfait. L'oeuvre aurait-elle encore autant de succès sans toute la publicité autour ?

Au-delà de la qualité de l'oeuvre, The Promised Neverland, afin de perdurer, devra faire face à des ténors du monde du manga japonais mais aussi, et surtout, au temps. Dans tous les cas, cela ne changera probablement pas la qualité du manga qui reste pour l'instant.

Publicité

très grande.