Dans la nuit du dimanche au lundi 9 décembre, Miss Catriona Gray de la Philippine a dû passer le flambeau et son titre de la plus belle femme de l’univers, à Miss Afrique du Sud. Cette récompense internationale de la jeune femme pour sa beauté, son éloquence et son engagement a fait beaucoup de bruits, sur la toile.

Zozibini Tunzi, une femme qui a du « chien »

La nouvelle gagnante du concours Miss Univers 2019 est une beauté renversante mais surtout une femme avec un parcours historique. Zozibini Tunzi n’est pas particulière de par la couleur de sa peau.

Loin de là. En effet, miss Afrique du Sud ne sera pas la première femme noire à être élue "plus belle femme à l’international". Avant elle, Janelle Commissiong de la Trinidad et Tobago avait déjà été élue Miss Univers en 1977, suivie de Mpule Kwelagobe du Botswana en 1999.

Plus tard, Agbani Darego, la Nigériane avait elle, été couronnée miss Monde en 2001 quand l’Angolaise Leila Lopes raflait un autre titre de Miss Univers 10 ans plus tard, en 2011.

Zozibini Tunzi est donc la cinquième femme dans le cas à avoir reçu cette distinction.

Mais pourquoi sa victoire fait-elle autant de vagues ? Tout simplement parce que la jeune femme a été la seule parmi ses "sœurs" à arborer une coupe courte afro et à avoir tout de même réussi à convaincre le jury. Assumant ses cheveux crépus naturels, Zozibini Tunzi a renversé l’un des standards de beauté, longtemps resté incontesté. Elle démontre que la femme peut être gracieuse et séduisante sans des cheveux longs et surtout lissés.

Par son audace, elle prône la beauté dans la différence et s’inscrit dans une nouvelle dimension de la tolérance.

Zozibini Tuzi a aussi marqué son moment pour une autre raison. En plus de sa belle plastique, cette Miss Univers, dans un discours poignant et une éloquence toute singulière, a subjugué l’assistance. Elle a sensibilisé le monde au combat contre les clichés de beauté raciaux, bien ancrés et a prôné un changement de mentalité.

Féministe, la jeune femme a récolté un tonnerre d’applaudissements en répondant à la question posée concernant les valeurs à transmettre aux jeunes filles. La miss Zozibini Tunzi a exprimé son opinion sur la puissance des femmes qui devraient apprendre à diriger dans un monde où elles ont longtemps été reléguées au second plan.

Zozibini Tunzi est passé devant Miss Thaïlande, pourtant grande favorite des bookmakers américains et s’est imposée à Miss Porto-Rico et Mexique avant d’être couronnée.

La chute de Miss France

De son coté, la France ne connaitra point cette année, la même fierté qu’elle avait expérimentée il y a trois ans avec l’élection de la belle Iris Mittenaere. La bombe originaire de Steenvoorde (Hauts-de-France) à 24 ans, étudiante en chirurgie dentaire, réalisait l’exploit d’être la première Française élue plus belle femme du monde après soixante-deux ans d’attente.

Cette année, la France est tombée… comme sa représentante Maëva Coucke.

L’ancienne miss France a vécu le pire scénario envisageable à un concours de beauté. Elle a chuté lors de son défilé en maillot de bain, au moment du show préliminaire, se retrouvant à genoux, au bout du podium. Heureusement, la courageuse s’est vite ressaisie, s’est excusée d’un geste devant les juges avant de sourire et de rejoindre les loges.

Cette réaction pleine d'assurance ainsi que le costume national emprunté au moulin rouge, qu’elle avait arboré par la suite, lui a valu la sympathie du public et sa place dans le top 10 du classement sur 90 candidates.

Sur les réseaux sociaux, la jeune femme de 25 ans avait tenu à rassurer ses followers inquiets de son état.

Dans une story Instagram, Maëva a relativisé les faits et s’en est même amusée. Elle a remercié tous ses fans pour le soutien indéfectible qu’ils lui témoignaient.

Notons que la grande finale de Miss France 2020 se déroulera ce 14 décembre ! Au menu, 30 prétendantes au titre qui défileront sur le thème "Le tour du Monde des Miss" au Dôme de Marseille. La gagnante succédera à Vaimalama Chaves, tenante du titre 2019 qui, pour des raisons personnelles avait décidé en juin dernier ne pas vouloir se présenter aux concours de Miss Monde ou Miss Univers.

Finalement, la reine de beauté s’est ravisée en novembre.

A Tahiti, la jeune femme de 24 ans a révélé son changement de décision ainsi que son intention de concourir à l'un de ces titres internationaux.

Ne manquez pas notre page Facebook!