L'affaire a de quoi surprendre. Alors que les députés ont voté il y a peu la prise en charge de leur location sur Paris à hauteur de 1200€ par mois [VIDEO] pour les députés hors de la capitale, nous apprenons ce matin que certains des fonctionnaires de l'Assemblée nationale seraient logés gratuitement dans des appartements lui appartenant. C'est un document confidentiel, qui n'aurait jamais dû quitter le bureau du président de l'Assemblée qui fait état de ces locations gracieusement offertes à plusieurs personnes travaillant à l'Assemblée nationale. De quoi soulever plusieurs questions. [VIDEO]

Assemblée nationale : les logements gratuits des fonctionnaires posent problème

Ce sont les camarades de France-inter qui ont eu accès au dossier qui révèle ce nouveau scandale.

L'affaire est arrivée sur le bureau du président de l'Assemblée, François de Rugy à cause du manque de logement à Paris pour loger tous les députés. Dans un premier temps, l'idée de racheter l'hôtel de Broglie avait fait surface. Cependant, cela représenterait un véritable gouffre financier s'élevant à plus de 60 millions d'euros. Il a donc fallut trouver une autre solution qui revèle une face cachée de la gestion des bâtiments appartenant au Palais Bourbon.

En effet, dans ledit document que s'est procuré France-Inter, nous apprenons que certains fonctionnaires, qui n'ont donc jamais été élus, bénéficient des largesses de la République en ayant le droit à un logement gratuit. Cette révélation pose un véritable problème quant à la gestion des deniers publics.

Le secrétaire général de l'Assemblée nationale en première ligne

Le document nous révèle plusieurs informations.

Tout d'abord, le secrétaire de l'Assemblée nationale dispose d'un logement gratuit de 182 m² alors que son salaire s'élève à 18 000€ net par mois (contre 7 200€ pour un député). Comble de l'affaire, son majordome dispose pour sa part d'un appartement de 49 m² pour le servir. Mais le secrétaire de la chambre basse n'est pas le seul dans cette situation. En effet, pour un salaire de 10 000€ par mois, le directeur de cabinet du président de l'Assemblée, Eric Fallourd dispose d'un logement de 149 m². Enfin, les chefs du département "génie climatique" et du département électrique disposent respectivement, et toujours gracieusement, d'un appartement de 167 m² et 107 m². La véritable question qui se pose est : ces hauts fonctionnaires ne gagneraient-ils pas suffisamment leur vie afin de se payer eux-mêmes un logement à Paris ?