« Je ne me représenterai pas, ni aux municipales de 2020, ni à la Métropole ». C'est sur Twitter, par l'intermédiaire de son compte officiel, que #Jean-Claude Gaudin a confirmé la nouvelle lundi : le maire de #marseille, élu depuis 1995, arrêtera donc en 2020. Une annonce plutôt attendue, puisque Jean-Claude Gaudin avait déjà plusieurs fois laissé entendre qu'il ne repartirait pas à la conquête d'un cinquième mandat à la tête de la cité phocéenne. Logique pour l'homme politique marseillais désormais âgé de 78 ans, qui sera donc resté maire de sa ville durant un quart de siècle. Jean-Claude Gaudin [VIDEO], c'est l'éloge de la persévérance, puisqu'il avait d'abord été battu aux municipales de 1983 par Gaston Defferre, puis en 1986 face à Robert Vigouroux.

1995 est la bonne pour ce Marseillais pur jus, réélu ensuite en 2001, 2008 et finalement 2014 face au socialiste Patrick Mennucci. Soutien de Nicolas Sarkozy lors de la primaire des Républicains il y a plus d'un an, Jean-Claude Gaudin ne tentera donc pas la passe de cinq à la tête de la cité phocéenne, deuxième ville de France.

Maire de Marseille durant un quart de siècle

Jean-Claude Gaudin, c'est aussi un poids lourd du camp #Les Républicains. Pour tout homme ambitieux de la droite depuis plus de vingt ans, de Nicolas Sarkozy à Laurent Wauquiez en passant par François Fillon, s'afficher aux côtés du maire de Marseille signifiait que l'on prenait de l'importance dans le paysage politique. Celui qui a occupé plusieurs fois la vice-présidence de l'UMP a également occupé des fonctions nationales.

Député dans les années 1970 et 1980, il a enchaîné avec le Sénat à partir de 1989. Un poste de sénateur dont il a démissionné en septembre dernier, en raison de l'interdiction du cumul des mandats. Comme toujours, l'ancien ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ville et de l'Intégration de 1995 à 1997 a privilégié Marseille, sa ville. Dernièrement, Jean-Claude Gaudin avait soutenu Laurent Wauquiez en vue de son accession à la tête du parti Les Républicains. Marseille, deuxième ville de France, est un fief de droite depuis 1995. Perdre cette ville en 2020 serait donc un coup dur pour Wauquiez et son équipe. Les Républicains vont donc devoir plancher sur un nom concernant le candidat de droite qui postulera à la mairie.

Qui pour prendre la tête de Marseille ?

Si Jean-Claude Gaudin désigne clairement Martine Vassal comme le profil idéal pour lui succéder à la Métropole, l'actuel maire de Marseille est plus flou concernant la ville. « Dans notre formation @lesRepublicains tout le monde peut être candidat, il y a des procédures à suivre mais au fond du compte ce sont les Marseillais qui choisiront le prochain maire », assure-t-il sur Twitter.

L'homme politique marseillais a cependant assuré une chose : il ne soutiendra pas Christophe Castaner... qui n'est pas officiellement candidat. Alors que la République en Marche cherchera, en 2020, à obtenir des mandats dans des municipalités, le parti de la majorité pourrait en effet décider d'envoyer le chef de parti, mais aussi membre du gouvernement, au cœur de la mêlée marseillaise. Varois de naissance, l'ancien socialiste avait été candidat à la tête de la Région Provence Alpes Côte d'Azur en 2015, sans succès puisqu'il s'était lourdement incliné face à Marion Maréchal-Le Pen et Christian Estrosi. En cas de candidature en 2020, il pourrait peut-être faire face à la Républicaine Valérie Boyer, maire de secteur durant trois ans à Marseille... et ancienne adjointe de Jean-Claude Gaudin. La guerre de succession est donc déjà ouverte et promet d'être intense.