Edouard Philippe, le Premier ministre [VIDEO] a présenté ce matin son nouveau plan de lutte contre la radicalisation. Ce projet concerne une douzaine de ministères. Ce nouveau plan vise plus de 1500 détenus radicalisés en prison. Pour répondre à ce problème, le Premier ministre a proposé la mise en place de cellules spécialisées. Le but est d'agir tant dans les prisons que dans le sport amateur ou encore dans les lieux d'enseignements. Ce plan est le quatrième en cinq ans. Présentation de ce nouveau projet gouvernemental.

Lutte contre la radicalisation : Un plan d'action inter-ministériel

Première action, la création de 1500 places de prison afin d'isoler les détenus djihadistes radicalisés.

En effet, il est avéré que nombreux prisonniers se sont radicalisés en étant en contact avec des détenus islamistes. "Cette radicalisation islamiste menace notre société" a t-il affirmé. Bien évidemment, le Premier ministre n'est pas seul et le plan concerne de nombreux ministères. Gérard Collomb, le ministre de l'intérieur, Nicole Belloubet, ministre de la Justice et Jean-Michel Blanquer, ministre de l'éducation étaient donc aux côtés du chef du Gouvernement pour l'accompagner dans ce nouveau projet. En effet, il ne concerne pas que la justice, mais aussi l'éducation ou encore le sport amateur où la radicalisation prend de plus en plus de place.

Dans les prisons, les quartiers d'évaluation de la radicalisation (QER) vont passer de trois à sept. Des quartiers de prise en charge des personnes radicalisées seront aussi créés (QPR).

Le sport amateur et l'école visés par le plan de lutte contre la radicalisation

Le Premier ministre a aussi assuré son soutien à la proposition de loi au Sénat qui va renforcer le contrôle sur les écoles hors contrat.

Bien que celles-ci sont peu nombreuses, elles se développent. Le but de cela est de lutter contre l'endoctrinement. De plus, l'éducation à l'information sera généralisée afin de lutter contre le complotisme. La prise en charge des mineurs revenants des zones de guerres djihadistes est aussi un point essentiel du nouveau plan proposé par le chef du gouvernement. Le sport amateur est aussi peu à peu rongé par cette gangrène qu'est l'Islam radical. Tout comme la fonction publique. C'est pour cela que le gouvernement [VIDEO] a décidé de lancer une grande campagne d'évaluation de la radicalisation dans la fonction publique afin d'écarter les éléments dangereux. Il faudra tout de même du temps pour que toutes ces mesures prennent place.