Ce vendredi 23 Février, le premier Ministre Edouard Philippe était à Lille afin de présenter le nouveau plan gouvernemental pour lutter contre la radicalisation religieuse [VIDEO] en France. Après l'abandon, en 2016, du traitement collectif des cas de prisonniers radicalisés [VIDEO], le nouvel Exécutif élu en Mai dernier souhaite aller vers une détermination individuelle et précise du degré d'embrigadement des personnes concernées. 1.500 places seront créées dans les centres pénitentiaires pour cela.

Le gouvernement souhaite aussi impliquer l'Education nationale, en sensibilisant les enfants dès l'école, tout en renforçant les contrôles des établissements privés hors contrat.

Edouard Philippe a également évoqué "un suivi psychologique" des mineurs de retour en France après un séjour auprès de l'Etat islamique. Environ 500 jeunes Français de moins de 18 ans seraient toujours présents sur place, en Irak ou en Syrie. Un accompagnement spécifique est également prévu pour leurs familles désespérées restées en France.

Sur Internet, des moyens seront mis en oeuvre pour négocier, avec certains sites, le retrait de documents de propagande en développant des systèmes automatiques de détection. La promotion du numéro vert permettant de signaler un jeune radicalisé sera faite au niveau national, et une mission sera lancée pour détecter de potentiels cas au sein de la Fonction publique.