Depuis hier, le groupe des Républicains à l'Assemblée nationale compte un membre supplémentaire dans ses rangs. Il s'agit d'Antoine Savignat, nouveau député du Val-d'Oise. Ce dernier a remporté l'élection législative partielle [VIDEO] de sa circonscription face à la sortante Isabelle Muller-Quoy de La République en Marche, qui perd donc son siège au Palais Bourbon.

De son côté, Ian Boucard (Les Républicains) est parvenu à conserver son poste acquis en Juin dernier dans la première circonscription du Territoire de Belfort. Il a souligné que sa victoire portait également un message des électeurs qui ont notamment "dit non à la hausse de la CSG" et "à la hausse du prix du carburant", intervenues ce mois-ci.

Pour Laurent Wauquiez [VIDEO], le président des Républicains, la victoire de ses deux candidats sonne comme un avertissement adressé au Gouvernement, dont la politique est "sévèrement jugée" par les Français "sur le terrain". Il évoque par exemple la hausse de la fiscalité pour certaines catégories de la population, mais aussi "l'explosion" de l'immigration et de la délinquance.

Au sein de la majorité, alors que Christophe Castaner, délégué général de La République en Marche, refuse de voir dans ces deux scrutins perdus le signe d'un "test national", les services du Premier ministre Edouard Philippe, interrogés par LCI, se sont contentés de saluer "la victoire des nouveaux députés" en soulignant que ce type d'élection exceptionnelle est toujours difficile pour un gouvernement en place.