Après presque 44 années passées au sein du Parti socialiste, Jean-Yves Le Drian a annoncé ce jeudi matin qu'il quittait ses camarades, avec qui un climat frileux s'était installé depuis qu'il avait accepté d'être le ministre des Affaires Etrangères d'Emmanuel Macron. Il ajoute que sa décision est notamment la conséquence des récentes déclarations de Rachid Temal, qui gère actuellement le PS avant l'élection d'un nouveau Premier Secrétaire à la fin du mois. Après la nomination du gouvernement d'Edouard Philippe [VIDEO] et la présence de quelques membres du PS à des postes-clés, il avait été annoncé qu'aucun ministre ne pourrait désormais voter lors des réunions officielles du mouvement, et qu'il n'y avait "aucun socialiste au gouvernement".

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

"Donc j'en prends acte", ajoute Jean-Yves Le Drian, qui répète également son "émotion" de quitter un parti au sein duquel il a participé à la naissance de nombreuses réformes sous la présidence de François Mitterrand et sous la gouvernance de Lionel Jospin.

Tout en affirmant ne pas rejoindre pour autant La République en Marche, le mouvement du président Macron, le ministre des Affaires Etrangères rappelle qu'en Allemagne, "70% des socialistes" ont décidé de participer à un gouvernement de coalition [VIDEO] avec la droite d'Angela Merkel.