François Hollande est un homme à part. Alors qu'il briguait l'investiture socialiste en vue des élections présidentielles de 2012, l'ancien premier secrétaire du PS est revenu de nulle part pour l'emporter, profitant du « forfait » de Dominique Strauss-Kahn. Puis, Hollande l'a emporté lors de la présidentielle. Le « tout sauf Sarkozy » lui a profité. François Hollande, c'est donc l'histoire d'un homme devenu président de la République grâce à plusieurs concours de circonstances.

Un homme resté cinq ans à l'Elysée et qui reste sans doute l'un des présidents les plus moqués et critiqués de la Vème République. Aujourd'hui, moins d'un an après l'élection d'Emmanuel Macron comme chef de l’État, François Hollande tente lui-même de réhabiliter sa personne et son action à la tête de la France. Il le fait dans un livre, baptisé « Les Leçons du pouvoir », qui sort ce mercredi. Un bilan de 400 pages où l'ancien chef de l’État évoque les nombreux échecs de son quinquennat, quelques succès et aussi de nombreuses anecdotes.

« Il n'y a que moi pour le faire parce que j'en ai la responsabilité », confiait d'ailleurs François Hollande à propos de son bilan, mardi soir sur France 2 où il était invité pour évoquer la sortie de son livre.

Quelques regrets pour François Hollande

Concernant ses échecs, il regrette notamment la façon dont a été présentée la déchéance de nationalité, une mesure lancée après les attentats et qui avait fait un tollé dans l'opinion public.

« En démocratie, il ne suffit pas d'avoir raison, il faut aussi convaincre », assure l'ancien chef de l’État à ce propos. La loi Travail reste également un grand regret de François Hollande. Une loi positive et nécessaire à ses yeux, mais sur laquelle il reconnaît « une erreur de méthode et de calendrier ». Pour rappel, le gouvernement de l'époque avait fait appel au 49-3, une mesure permettant de se passer de l'avis du Parlement.

Mais sans aucun doute, les moments les plus intéressants du livre « Les Leçons du pouvoir » concernent Emmanuel Macron, son protégé devenu son successeur. Notamment quelques lignes concernant le rendez-vous avec Macron, alors ministre, peu avant sa démission. Un moment où François Hollande comprend « qu'Emmanuel Macron ne s'inscrit pas dans l'histoire de la gauche (…) Il est à son compte. Il a créé une entreprise; il entend la mener le plus loin possible ». Une entreprise menée donc jusqu'au pouvoir en mai dernier, alors que François Hollande avait décidé quelques mois plus tôt de ne pas se représenter.

François Hollande veut encore faire de la politique

Dans son livre, François Hollande ne cache pas ses critiques envers Emmanuel Macron, un homme « qui veut remplacer le PS ». L'ancien chef de l’État évoque aussi l'élection présidentielle, au dénouement inédit et au déroulement qu'il n'a pas du tout apprécié, jugeant que les Français méritaient mieux. Et maintenant ? François Hollande participe encore à la vie politique, lui qui a voté lors des dernières élections du PS et qui est régulièrement présent lors des différentes cérémonies républicaines auxquelles il est invité.

« J'entends toujours faire de la politique », écrit d'ailleurs l'ancien premier secrétaire du PS, sans en dire plus, assurant que les idées auxquelles il croit ont toujours de l'avenir. Comme à son habitude, François Hollande se veut donc optimiste. Avec ce livre, il entend surtout se réhabiliter aux yeux des Français. A l'heure actuelle, le peuple a peut-être autre chose à faire que de jeter un œil dans le rétroviseur pour juger son ancien président. Mais qui sait, l'Histoire donnera peut-être raison à François Hollande...

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite