Avant les débats au sein même de l'hémicycle, les projets de loi gouvernementaux passent d'abord par la commission des Lois de l'Assemblée nationale, où différents amendements et articles sont approuvés par un collège de députés de tous bords, permettant ainsi de dégrossir le travail en séance avant le vote.

Pour la loi asile et Immigration au programme des élus cette semaine, la commission des Lois a déjà adopté l'élargissement de la protection des victimes de mutilations sexuelles aux jeunes garçons, et plus uniquement aux filles.

Publicité

Les députés membres se sont également accordés sur le retrait de certains Etats qui condamnent encore l'homosexualité, de la liste des pays dits "sûrs". Des réfugiés se trouvant sur le territoire français pour cette raison peuvent donc désormais éviter un retour forcé dans leur pays d'origine.

Par ailleurs, les placements en centre de rétention seront prononcés après l'évaluation de "l'état de vulnérabilité" de chacun, dans un souci de sécurité à l'intérieur même des centres. Enfin, les mineurs qui engageront une procédure d'asile en ayant décroché un contrat d'apprentissage seront davantage protégés, et la poursuite de leurs études garantie si leur demande est acceptée.