Comme tout 1er mai, le Front National était au rendez-vous. Sans doute le dernier 1er mai [VIDEO] pour le FN d'ailleurs, puisque le changement de nom du parti approche désormais à grands pas. Une journée décisive donc pour le parti dirigé par Marine Le Pen, qui avait rendez-vous à Nice pour ce qui a été baptisé « Fête des nations ». Pour l'occasion, la finaliste de la dernière élection présidentielle a convié ses alliés européens dans la cité niçoise. Un rassemblement qui n'a d'ailleurs pas du tout plu au maire de la ville, un certain Christian Estrosi. « C'est terrifiant de voir au fond le vrai visage du FN. En invitant des gens aussi sulfureux, on mesure tout de suite ce que ça peut représenter », a confié le maire de Nice au micro d'Europe 1, à propos notamment des venues des représentants des nationalistes belges, néerlandais, autrichiens ou encore italiens.

Invitée de France Bleu Azur, Marine Le Pen n'a pas hésité à lui répondre. « Christian Estrosi e transforme en vieux gauchiste reprenant les thématiques des milices d'extrême-gauche "antifa". Rien ne m'offense de lui, et rien ne m'étonne avec lui ». La fille de Jean-Marie Le Pen, qui fêtait lui le 1er mai de son côté, marque un point cependant : le Front National est en train de changer.

Un 1er mai à Nice, une première

Ce 1er mai a en effet été le témoin d'un changement important sur la question de l'Europe. Longtemps anti-UE, favorable même à un « Frexit », le Front National milite désormais pour une Europe différente. « Une autre Europe est possible », a assuré Marine Le Pen, qui compte sur l'aide de ses alliés européens pour la construire. La présidente du FN est donc plus ouverte que jamais sur ce sujet, espérant sans doute trouver de nouveaux alliés et ratisser plus large en vue des élections européennes de l'année prochaine.

Stratégie ou véritable conviction dans ce changement ? Une chose est sûre, Marine Le Pen semble avoir mis à la poubelle les idées de son ancien conseiller, Florian Philippot, désormais président du mouvement Les Patriotes. A Nice, Marine Le Pen a confirmé l'importance de l'Europe, dénonçant au passage l'action de l'Union européenne. « L'Europe est une bonne idée et l'Union européenne est en train de la tuer », clame ainsi Marine Le Pen. Une manière, pour elle, de répondre avec force à l'intervention d'Emmanuel Macron [VIDEO], il y a une semaine, devant les députés européens à Strasbourg. La présidente du FN se veut être l'opposante numéro un du chef de l'Etat.

Marine Le Pen répond à Emmanuel Macron

Avec ce rassemblement à Nice, dans la ville de l'un des alliés de la majorité, en conviant les nationalistes européens, Marine Le Pen prouve qu'elle a encore un poids politique certain. La présidente du FN, battue par Emmanuel Macron en mai dernier, notamment après un débat d'entre deux tours difficile, montre que le Front National a encore un rôle à jouer dans le jeu politique, et en affichant une certaine ouverture sur plusieurs sujets, prétend donc à élargir son électorat...

sans toutefois oublier la nature si particulière de son parti. Mardi matin à Cannes, lors d'un dépôt de gerbe de fleurs en hommage à Jeanne d'Arc, Marine Le Pen a ainsi tenu à rendre hommage aux actions anti-migrants menées par le mouvement Génération Identitaire. L'action de GI fait beaucoup parler depuis plusieurs jours, des membres du mouvement assurant patrouiller dans les Alpes pour « veiller à ce qu'aucun clandestin ne puisse rentrer en France ». En rendant hommage à cette action, Marine Le Pen flatte l'aile droite de son parti. La présidente du Front National semble donc bien décidée à ratisser le plus large possible.