Pendant que l’extrême-droite, Marine Le Pen en tête, dénonçait les « milices d'extrême-gauche » concernant les manifestations ayant dégénéré à Paris, Jean-Luc Mélenchon a lui tenu à prendre le parti inverse. Le président de la France insoumise a expliqué sur son compte Twitter que ce sont « sans doute des bandes d'extrême droite » qui ont commis les faits. Le député et candidat de la dernière élection présidentielle était lui présent à Marseille pour prendre la parole à l'occasion de la fête du travail. Jean-Luc Mélenchon a tout de même voulu condamner les violences survenues à Paris.

Publicité

Faure et Mélenchon condamnent les violences survenues à Paris, pas Poutou

Toujours à gauche, même condamnation du côté d'Olivier Faure. « La lutte ce n’est pas la casse », assure le Premier secrétaire du Parti socialiste sur son compte Twitter. Mardi, il était présent du côté de Paris, notamment pour rencontrer le directeur général de la CFDT pour une « discussion constructive », selon ses dires. Concernant le NPA en revanche, Philippe Poutou a évoqué une « violence légitime ». L'ancien candidat à la présidentielle trouve normal que de telles violences s'expriment contre l'action du gouvernement actuel.