Ce jeudi matin, au Musée de l'Homme, Emmanuel Macron présentait son plan de lutte contre la pauvreté [VIDEO]. Parmi les choix politiques annoncés, l'accent sera mis sur une prise en charge accentuée des plus jeunes, notamment dans les zones d'éducation prioritaire, et sur la formation professionnelle.

Le chef de l'Etat a également évoqué une refonte totale du système de versement des minima sociaux aux Français les plus démunis. En effet, il souhaite fusionner plusieurs allocations afin de créer un "revenu universel d'activité" unique. "Universel" car "chacun pourra y prétendre dès que ses revenus passeront en-dessous d'un certain seuil".

Cependant, le versement de ce revenu sera soumis à des conditions : le bénéficiaire aura "des droits et des devoirs supplémentaires" liés à la reprise d'une activité professionnelle, toujours avec l'objectif d'orienter les plus pauvres vers l'emploi plutôt que vers le versement mensuel de différentes aides sociales [VIDEO].

Le dispositif n'a absolument rien en commun avec le revenu universel prôné par les socialistes pendant la campagne présidentielle de 2017. Mais son nom - revenu universel d'activité - n'est pas sans rappeler la mesure-phare du programme de Benoit Hamon.