Le chef de l'État posant aux côtés de deux jeunes hommes, dont un, torse nu et faisant un doigt d'honneur et l'autre, un ancien braqueur (qu’il venait de sermonner). En septembre dernier, le cliché pris lors du déplacement d'Emmanuel Macron sur l'île de Saint-Martin avait été rapidement diffusé sur les réseaux sociaux par l'un des deux jeunes et déclenché une vive polémique.

Dans une récente interview accordée à Valeurs actuelles, l'ancien collaborateur du président de la République, Alexandre Benalla, mis en examen fin juillet pour "violences volontaires", est revenu sur ce fameux cliché.

Publicité
Publicité

'Avec moi, la photo n'aurait jamais pu être prise'

Interrogé sur cette fameuse photo, l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron a regretté de ne plus être dans l'entourage du Président afin de contrôler son image car, à en croire ses propos, ses loyaux services manqueraient au président puisque avec lui, la polémique n'aurait jamais existé.

"Avec moi, la photo n'aurait jamais pu être prise. Les mecs n'auraient pas pu toucher le président et le selfie, je l'aurais évité. Il s'est fait avoir comme un lapin de six semaines.", a ainsi lancé l’ex-chargé de mission, qui est lui-même sous enquête suite à une photo dans laquelle, on le voit souriant pointer son arme sur une serveuse.

Selfie à Saint-Martin: pour Benalla 'Macron s'est fait avoir comme un lapin'
Selfie à Saint-Martin: pour Benalla 'Macron s'est fait avoir comme un lapin'

Le mercredi 17 octobre, on a appris que l'un des deux jeunes hommes sur le cliché, celui avec le débardeur blanc, venait d'être condamné à huit mois de prison dont quatre avec sursis pour détention de stupéfiants et rébellion. Le jeune braqueur de 22 ans, condamné en avril 2015 à cinq ans de prison ferme, a été interpellé vendredi dernier en possession de 25 pochons de cannabis, soit environ 20 grammes.

Publicité

Emmanuel Macron contacte Benalla avant son audition

Nulle trace d'angoisse sur ses traits, nulle fébrilité dans ses gestes, c'est ainsi que les journalistes de Valeurs actuelles décrivent Alexandre Benalla lorsqu'ils l'ont rencontré dans une brasserie de l'avenue Montaigne, deux jours avant son audition au Sénat.

L'ex-membre de la garde rapprochée du président, calme et détendu, reçoit des messages sur la messagerie cryptée Telegram. Plus spectaculaire encore : 'C'était le boss...', sourit Alexandre Benalla, après s'être isolé quelques instants, rapportent les journalistes parlant du coup de fil du président à son collaborateur.

Deux jours avant de passer devant les sénateurs, Emmanuel Macron, dont l'allocution vient d'être fustigée, était donc en contact direct avec l'ex-collaborateur de l'Elysée selon les journalistes de Valeurs actuelles.

Lire la suite et regardez la vidéo