Publicité
Publicité

Bousculé depuis deux mois par la crise des "gilets jaunes", l'Elysée entend poursuivre son renouvellement en ce début 2019. Des départs annoncés aux arrivées envisagées, toutes les hypothèses vont déjà bon train autour du chef de l'Etat. Une partie de l'équipe qui a accompagné Emmanuel Macron [VIDEO] dans sa conquête du pouvoir serait ainsi appelée à quitter le palais.

Il faut dire qu'après une mise en route timide suite à l'affaire Benalla, la réorganisation des services de l'Élysée devrait bientôt connaître un très sérieux coup d'accélérateur ! Surnommé le "Monsieur Communication" d'Emmanuel Macron, Sylvain Fort partira avant la fin du mois de janvier.

Stéphane Séjourné, lui, est appelé à prendre pour LREM, la direction de la campagne des européennes [VIDEO] de mai prochain.

La garde rapprochée de Macron sur le départ

Ancien membre du Parti socialiste (PS) et soutien de la première heure de l'ancien ministre de l'économie, le jeune politicien de 33 ans sera d'ailleurs l'un des candidats de la Macronie ! Et si, dans la majorité, on reconnaît qu'Emmanuel Macron a eu du mal à laisser partir les siens au coeur de la crise des "gilets jaunes", on admet qu'il est désormais temps de renouveler les effectifs.

Advertisement

La situation reste toutefois totalement floue autour d'un possible départ ­du conseiller spécial de l'Elysée Ismaël Emelien. Un proche du pouvoir croit savoir pour avoir discuter avec lui et que celui-ci assurait qu'il entend rester, tandis qu'un autre assure une volonté de celui-ci de partir travailler dans le privé. Pas de commentaires de l'Elysée [VIDEO] qui refuse de donner du crédit à la rumeur.

Philippe Grangeon en rescousse à l'Elysée

Du côté des arrivées, le nom de Philippe Grangeon circule depuis un certain temps. Actuel délégué général par intérim de LaREM, le communicant pourrait bien intégrer le palais dans les prochaines semaines. Le proche du chef de l'État n'écarte d'ailleurs pas "l'hypothèse", arguant son envie grandissante d'être utile à la réussite du quinquennat d'Emmanuel Macron [VIDEO].

Advertisement

"Un rôle de conseil, non opérationnel et non rémunéré", c'est la façon dont il voit son apport à l'exécutif, tout en réaffirmant son impératif besoin de se "sentir plus libre". Il pourrait donc couvrir un spectre assez large et être une sorte de "senior partner" auprès de Macron. Objectif affiché, casser l'image d'un palais élyséen trop fermé et trop isolé dans ses prises de décisions.