Mercredi, Benjamin Griveaux et Mounir Mahjoubi ont obtenu leur ticket de sortie du gouvernement. L'annonce a été faite par l'Elysée dans la foulée du départ de Nathalie Loiseau investie par La République En Marche pour mener la majorité lors du scrutin européen de mai prochain. Et si, pour certains, le premier dispose des faveurs d'Emmanuel Macron, les deux secrétaires d'Etat ont désormais les mains libres pour engager la bataille interne du parti pour les municipales de 2020.

Publicité
Publicité

Une lutte dont l'issue devrait être prononcée en juin prochain.

Il faut dire que les dernières semaines auront vu bouger quelques lignes. Après avoir été bousculée, Anne Hidalgo bénéficie d'une remontée de sa côte de popularité. De son côté, Mounir Mahjoubi annonçait, à la surprise générale, sa candidature pour l'investiture de LaREM dans la capitale. Quant au désormais ex porte-parole du gouvernement, il poussait pour se lancer sur le chantier qui s'annonce hargneux. Au final, le timing semble parler en faveur du dernier puisque l'ex-secrétaire d'Etat au Numérique se serait vu prolonger avec l'exécutif.

Publicité

Mahjoubi mis à la marge

Mais, pour les indiscrétions de couloirs, Emmanuel Macron ne l'aurait pas entendu de cette oreille. Dans un entretien au Parisien, l'entourage du chef de l'Etat pointe une urgence à sortir Mounir Mahjoubi du gouvernement. Pas assez impliqué dans ses dossiers alors que l'exécutif tente toujours de trouver une porte de sortie au Grand débat. Une situation insupportable d'autant plus qu'il aurait été difficile de gérer deux ministres se tirant la bourre pour la mairie de Paris.

Les tickets de sortie remis aux deux ex-membres du gouvernement véhiculeraient ainsi deux messages différents. Un recadrage pour l'ancien secrétaire d'Etat en charge du Numérique, et une poussée vers l'avant pour Benjamin Griveaux. Celui-ci est, de l'avis d'un proche du Président le mieux placé pour donner la victoire aux Marcheurs à Paris. A cet effet, son départ est discuté de longue date, avec une mise dans la confidence du Premier ministre Edouard Philippe.

Griveaux mieux placé face à Hidalgo

C'est en tout cas ce que défend un stratège de la macronie qui voit en la mairie de Paris une priorité pour Emmanuel Macron ! Avec les récents sondages qui placent l'ex-secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre en meilleure position contre la maire sortante, pas question d'hésiter : pour mémoire, Anne Hidalgo est créditée de 24% d'intentions de vote contre 22% pour Benjamin Griveaux, tandis que Mounir Mahjoubi en obtiendrait 20% s'il venait à être investi.

Publicité

Les récentes évolutions ont d'ailleurs poussé, mercredi soir, le sénateur LaREM de Paris, Julien Bargenton, à désister dans la course pour la capitale, afin de soutenir l'ex porte-parole du gouvernement. Il acte le fait que la démission de Griveaux rend nulle sa volonté de briguer le mandat municipal puisque celle-ci ne conduirait qu'à la division. Une initiative qui sonne le début des ralliements, agrandissant un peu plus l'écart entre les deux rivaux macronistes.

Publicité

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite