Depuis le 24 juillet dernier, Emmanuel et Brigitte Macron ont installé leurs quartiers au fort de Brégançon, le temps d'une pause estivale bien méritée dans le Var. Comme indiqué par le service presse de l'Elysée, le chef de l'Etat profite de quelques jours au calme jusqu'au 19 août prochain, sans pour autant délaisser les dossiers chauds qui attendent l'exécutif à la rentrée. Organisation du G7 à Biarritz, tentative de médiation sur le dossier iranien, guerre commerciale, préparation des réformes, autant dire que l'automne s'annonce chargé.

Toutefois, il faut dire qu'entre deux entretiens téléphoniques pour gérer des situations d'actualités comme celle du maire de Signes décédé lundi, le président de la République réussit à s'accorder un peu de détente. Elle semble loin la tentaculaire séquence Benalla, mais plus encore l'affaire de Rugy qui a bien failli gâcher ces nouvelles vacances présidentielles au ton beaucoup plus apaisé. Mais, aucun doute que l'accalmie apparente ne sera que de courte durée, avec les oppositions qui tentent, elles aussi, de retrouver leur souffle pour la rentrée.

Une scène internationale bouillante

Sur la scène internationale, Emmanuel Macron aura en tout cas fort à faire ces prochaines semaines, notamment avec les tensions galopantes entre les Etats-Unis et l'Iran. Le régime iranien a toutefois admis en début de semaine être prêt à revenir à la table des négociations si la Maison Blanche décidait de lever les sanctions qu'elle fait peser sur le pays. Le dirigeant iranien Hassan Rohani a d'ailleurs invité le chef d'Etat français à jouer de tout son poids dans l'UE pour garantir à Téhéran la fin de l'étranglement économique opéré par les Américains.

Il y a aussi les risques que fait courir la guerre commerciale entre Washington et Pékin, qui inquiète au plus haut point le patron de l'Elysée. Depuis la résidence estivale des présidents, celui-ci a ainsi réitéré ses appels au calme auprès des deux parties, suite à l'escalade constatée la semaine dernière entre Donald Trump et le ministre des Affaires étrangères chinois Wang Yi. Sa posture de médiateur, il devrait aussi la faire valoir lors de la réunion d'urgence voulue entre Paris, Kiev, Moscou et Berlin par le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Loin des caméras, près des Français

Ce sont là des dossiers compliqués qui viendront s'ajouter aux nombreuses épines qui attendent le gouvernement pressé de poursuivre son train de réformes. Retraites, assurance-chômage, PMA pour toutes et maintenant Ceta, les mouvements de mobilisations s'organisent déjà pour tenter d'enrailler dès septembre les nombreuses ambitions d'Emmanuel Macron. Un projet que le chef de l'Etat entend décliner au pas de charge, même s'il subsiste des doutes sur le maintien de son équipe au prochain conseil des ministres.

Mais, loin du tumulte à venir lors de la rentrée politique, Emmanuel Macron profite actuellement de vacances assez "calmes et studieuses" en famille. En témoigne, les informations de Var-Martin qui notait que le Président s'était prêté dimanche dernier à un petit tour dans le restaurant "Les Sirènes" situé au Cap-Nègre, en compagnie de sa femme et de proches. Autant dire que s'il se tient informé en permanence, c'est en douceur que le locataire de l'Elysée s'apprête à muscler la jambe sociale de son programme, censée marquer l'acte 2 du quinquennat.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite