Ce terrible incident [VIDEO]s'est produit à Millas, dans les Pyrénées-Orientales, sur le passage à niveau n°25. Le bus, qui transportait dix-neuf adolescents âgés de onze à dix-sept ans, a été coupé en deux par la collision, alors que les collégiens rentraient chez eux, aux villages de Saint-Féliu-d'Avall et Saint-Féliu-d'Amont.

Quatre morts sont alors constatés, dont le plus jeune était âgé de onze ans. Une dizaine d'entre-eux sont en soins intensifs, entre la vie et la mort, et une partie n'a pas encore pu être identifiée... La conductrice du bus a été grièvement blessée, mais le conducteur de train et les vingt-cinq passagers sont -physiquement- indemnes malgré la violence du choc.

Deux enquêtes judiciaires mises rapidement en place

Elles ont été très rapidement ouvertes, une pour homicide involontaire et une autre, de la part de la SNCF [VIDEO]. Une centaine de gendarmes sont mobilisés pour comprendre les circonstances de l'#accident. Un test d'alcoolémie a déjà été réalisé sur la chauffeuse de bus mais aussi le conducteur de train, qui se sont avérés être négatifs. Le conducteur du TER a été entendu rapidement, cependant nous n'avons pas encore eu d'informations sur son témoignage.

Les politiques expriment leur tristesse

Le Premier ministre Édouard Philipe est arrivé sur les lieux du drame vers 20h et, visiblement très ému, a annoncé que "nous comprenons que les familles vivent un moment d'angoisse". Le président Emmanuel Macron, quant à lui, a exprimé ses condoléances dans un tweet en promettant que l'Etat était mobilisé pour "porter secours" aux victimes et aux familles.

Étaient également sur place Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale et la ministre des Transports Elisabeth Borne.

Un deuil collectif

C'est un choc terrible pour les parents ainsi que les habitants de cette petite commune, dont tous les commerçants ont retiré les décorations de Noël de leurs vitrines, qui s'imaginent mal vivre des fêtes de fin d'année paisibles, après un tel événement. Deux numéros vert d'assistance psychologique ont été mis en place par la #SNCF et la mairie de Millas pour les familles des victimes ainsi que pour les passagers du train.

La France entière témoigne sa sympathie. Les raisons pour lesquelles le bus se trouvait sur la voie ferroviaire sont encore floues pour le moment et nous espérons tous obtenir des réponses le plus rapidement possible.