Il en a fait l'une des batailles principales de son pontificat depuis son arrivée au Vatican il y a presque cinq ans. Hier soir, lors de la traditionnelle messe de Noël [VIDEO] du 24 Décembre, le Pape François a répété son engagement en faveur des migrants, et a exhorté les chefs d'Etat, notamment européens, à montrer davantage d'humanité dans l'accueil des réfugiés sur leurs territoires. En cette période de fêtes, il en appelle à la générosité, au partage et à l'empathie face à ce qu'il qualifie de "drame humain". Le souverain pontife rappelle que Marie et Joseph étaient eux-mêmes des réfugiés en fuite suite à un décret prononcé par l'empire romain.

Le Pape François, de nationalité argentine et descendant d'immigrés italiens, insiste également sur la souffrance de familles entières, forcées de quitter leur pays et leurs proches pour tenter de vivre des jours meilleurs ailleurs. "Dans les pas de Joseph et de Marie, se cachent de nombreux pas", a-t-il ajouté devant environ 10.000 personnes rassemblées au sein de la basilique Saint-Pierre à Rome, où il a prononcé son homélie sous le magnifique baldaquin dessiné par le Bernin. Lui seul est autorisé à célébrer la messe à cet endroit précis de la cathédrale romaine.

Des départs souvent involontaires

Dans son discours, le chef de l'Etat du Vatican insiste sur l'expulsion de certaines familles de leurs terres, notamment en Afrique et au Proche et Moyen-Orient. Il fait également le parallèle entre l'espérance qui anime les migrants aspirant à un avenir meilleur, et la survie qui a motivé leur départ de leur pays d'origine.

Mais le Pape va plus loin, en comparant les chefs d'Etat de certains pays à des "Hérodes". La dynastie des Hérodes a régné sur la Judée de 73 avant Jésus-Christ à l'année 100. Elle est notamment connue pour avoir fait rechercher Jésus afin de le tuer. Aujourd'hui, le souverain pontife accuse les dirigeants actuels d'être des "Hérodes" n'ayant "aucun problème à verser du sang innocent" avec l'objectif d'augmenter leur part de richesse et leur assise dans certaines régions du globe.

Pour le Saint-Père, cette journée de Noël doit être l'occasion de "transformer la peur en charité" afin que chacun puisse se sentir à sa "place sur cette Terre". Le Pape François ajoute qu'une "nouvelle créativité sociale" doit être imaginée pour le bien commun et le respect de tous.

Un appel à l'hospitalité

A la fin de son homélie, le souverain pontife a une nouvelle fois insisté sur la situation dans laquelle se trouvaient Joseph et Marie lors de la naissance de Jésus. En fuite, le couple n'a pu trouver qu'une étable pour donner la vie au futur prophète.

Le Pape François ajoute que Dieu ne fait aucune différence entre les personnes qui ont des documents d'identité, et celles qui n'en ont pas. Il souhaite que ses fidèles et les croyants du monde entier soient des "sentinelles" et viennent en aide aux réfugiés désespérés à la recherche d'un asile et qui voient de nombreuses portes se fermer devant eux. "L'indifférence" doit se transformer en "hospitalité" et en "tendresse".

Âgé de 81 ans, le Saint-Père s'est ainsi adressé aux 1,3 milliard de catholiques à travers la planète. Aujourd'hui 25 Décembre, il prononcera le traditionnel message de Noël "Urbi et Orbi" au balcon de la basilique devant un parterre de fidèles en extérieur sur la place Saint-Pierre de Rome. L'an dernier, son discours s'était longtemps attardé sur la situation en Syrie [VIDEO], mais également sur le conflit israélo-palestinien. Le Pape avait demandé aux deux parties d'avoir "le courage et la détermination d'écrire une nouvelle page de l'Histoire".