2

Ce 5 février 2018, le Guide Michelin a publié son nouveau classement des chefs étoilés, après avoir rendu un hommage appuyé au "pape des étoilés" après le décès de Paul Bocuse, génie de la cuisine française [VIDEO]. Car les guides ont souvent privilégié les restaurants de Paul Bocuse pour dévoiler les nouveaux talents, comme le "Gault & Millau" 2017 dévoilait les nouveaux chefs chez Paul Bocuse. Avec la nouvelle sélection du célèbre guide rouge, justice est rendue au chef Haut-Savoyard Marc Veyrat à travers la nouvelle édition du célèbre guide culinaire. Eprouvé par la vie, reconnu par ses pairs, adepte du bio et des plantes de montagne avant tout le monde, le chef de Manigod fait un retour très remarqué dans le cercle fermé des "trois étoiles".

Ces trois étoiles ont honoré Marc Veyrat durant de très nombreuses années, récompensant sa créativité, ses talents culinaires. Malheureusement, son établissement Haut-Savoyard avait été victime d'un terrible incendie, voici quelques années. Et l'homme au chapeau noir Marc Veyrat a dû repartir de zéro, tout reconstruire. Imposant à tous ses détracteurs une leçon de courage, suscitant la joie des nombreux gastronomes qui le suivaient.

Dans son établissement "La Maison des Bois" de Manigod, Marc Veyrat a su, une fois encore, imposer son style, rivaliser dans les la créativité des sauces à base de plantes alpines, former de nouveau second. Se comparant souvent "au capitaine d'un bateau ou à l'Alain Delon de la cuisine", le Haut-Savoyard a grandi dans la cuisine de sa mère, qui l'a initié.

Adulé par ses cuisiniers et apprentis, par ses collaborateurs de salle et ses sommeliers, Marc Veyrat sait aussi raconter ses recettes à ses meilleurs clients ou dans les livres. Meilleur que Régis Marcon ou Georges Blanc, récompensés aussi par trois étoiles dans le Guide Michelin 2018, Marc Veyrat a eu le mérite d'adapter les recettes de cuisine de sa mère à la cuisine moderne, avec beaucoup d'humilité. Il a su aussi défendre son fief, avec le grand chapeau noir Haut-Savoyard qui ne le quitte jamais, puis à travers cette carte Haut-Savoyarde qui a toujours fait la réputation de ses restaurants successifs. L'étoffe d'un très grans chef, d'un magicien de la cuisine, d'un créateur gastronomique. Que de chemin parcouru depuis les débuts héroïques des années 80 à la foire de la Roche sur Foron, où il était l'invité d'honneur. Dès les années 80, le regretté Bernard Loiseau (Saulieu en Bourgogne) commentait les premiers succès de Marc Veyrat : "Marc ira très loin, car il a un talent exceptionnel, une créativité sans pareille. C'est aussi un bosseur redoutable !".

Christophe Bacquié est le Marc Veyrat du Var

Beaucoup plus jeune, beaucoup plus récent dans le métier, Christophe Bacquié décoiffe lui aussi dans son restaurant du Castellet, à quelques encablures du célèbre circuit automobile.

Très créatif, Christophe Bacquié a été adulé par le Gault & Millau, concurrent du Guide Michelin, notamment en septembre 2015 lors du tour Paca de l'équipe de Côme de Cherisey. Et déjà en 2015, Christophe Bacquié a rêvé de ces trois étoiles. Les spécialistes culinaires pensaient que la troisième étoile Michelin de Christophe tomberait en 2016 ou en 2017. Certains chroniqueurs culinaires ont pensé que Christophe avait peut être "été sanctionné pour sa trop grande proximité avec les responsables du Gault & Millau". Mais aujourd'hui, c'est donc consécration pour cet amoureux de la cuisine méditerranée qui a posé ses casseroles à l'hôtel du Castellet en 2009 après avoir doublement étoilé la Villa de Calvi dans sa corse Natale. Joint par téléphone ce lundi 5 février, Christophe Bacquié ne cache pas sa joie et ajoute "Cette troisième étoile récompense aussi toute ma brigade, l'équipe de salle, ma femme, et tous les fidèles clients de l'hôtel du Castellet...". Une larme, une émotion difficilement contenue au téléphone pour cette reconnaissance tant attendue.