Après d'importantes chutes de neige en France au début du mois de Février, le week-end qui vient de se terminer a été marqué par un froid particulièrement ressenti à travers le pays. Mais à partir de ce lundi, la vague va s'intensifier selon les informations de Météo France. En effet, cet air glacial venu de Sibérie va progressivement s'installer sur l'ensemble du territoire tout au long de la semaine. Des chutes de neige sont attendues en plaine, et peut-être même sur les bords de la Méditerranée.

Les sans-abri seront particulièrement confrontés au phénomène. L'un d'entre eux est décédé dimanche matin à Valence, dans la Drôme, où la température était descendue jusqu'à -3°C pendant la nuit.

Vendredi, un homme de 62 ans a été retrouvé sans vie en région parisienne, dans la cabane en bois où il vivait. Les autorités ont précisé que les deux individus étaient probablement morts de froid. Par ailleurs, un ressenti de -18°C sera mesuré dans certaines régions cette semaine, en commençant par le nord-est du pays. Même ce lundi après-midi, Météo France annonce que les thermomètres en Alsace et en Franche-Comté ne passeront pas au-dessus de la barre des zéro degré. L'institut ajoute que "sur une grande moitié Nord, le vent de secteur Nord-Est, qui s'est renforcé jusqu'à 60 à 70 km/h, accentuera nettement la sensation de froid".

Les journées les plus froides devraient concerner mardi et mercredi.

Le matin, les températures s'échelonneront de -6°C à -10°C à l'est, de -2°C à -6°C à l'ouest, et de 0 à -4°C au bord de la Méditerranée.

Les centres d'hébergement d'urgence surchargés

Interrogé par l'Agence France Presse, Abdel Bourama, responsable du centre d'hébergement d'urgence du Fritz Kiener de Strasbourg, explique que son établissement est actuellement presque plein tout au long de la journée. Jean-Philippe, âgé d'une trentaine d'années, vient d'y trouver une place. Il raconte son soulagement de pouvoir rester au chaud cette semaine, mais déplore que le nombre important de personnes hébergées dans le centre a "tendance à créer des problèmes".

Le gouvernement a également activé le Plan Grand Froid dans 37 départements de l'Hexagone. Cela exige la création de plus de 3.000 places d'hébergement temporaires, dont 500 dans la capitale. La nuit dernière, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a participé à une maraude à Paris, en déclarant avoir "donné pour consigne aux préfets d'ouvrir les lieux d'accueil".

Des risques pour la santé

Le ministère de l'Intérieur met également en garde les enfants en bas-âge et les seniors, à qui il conseille de rester à l'intérieur autant que possible cette semaine.

D'autres recommandations ont été livrées à la population, comme la limitation des efforts physiques et, bien sûr, le port de vêtements chauds. Si ce dernier conseil peut paraître évident, le communiqué gouvernemental précise que le froid aggrave les risques d'accidents cardio-vasculaires et d'hypothermie. Par ailleurs, les chauffages vont tourner à plein régime en France dans les prochains jours, ce qui augmente également le danger d'intoxication au monoxyde de carbone. C'est à chacun de gérer sa propre consommation d'énergie, en prenant garde au pic d'utilisation de l'électricité entre 18 heures et 20 heures.

Enfin, la neige a commencé à tomber dans le sud du pays. Les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes-Maritimes et du Var ont même été placés en vigilance orange neige et verglas [VIDEO] pour la journée de ce lundi. Météo France ajoute que les giboulées neigeuses pourraient ensuite remonter vers le nord à partir de jeudi.