Florence M. n'est pas la seule fausse victime des attentats de Paris survenus au Bataclan le soir du 13 novembre 2015. Cédric R. s'est lui aussi créé un personnage fictif, celui d'un rescapé traumatisé après avoir vécu des scènes d'horreur ce soir-là. Dans ces interviews accordés à la presse, l'affabulateur raconte qu'il était assis à la terrasse du Bataclan lorsque les terroristes ont débarqué dans la salle de concert pour tirer sur la foule. Il détaillera des scènes imaginaires, comme celle de cette femme enceinte décédée sous ses yeux.

"Life for Paris" et FGTI

De la même manière que Florence M., l'escroc a demandé par la suite une indemnisation au Fonds de garantie des victimes de terrorisme. A ce moment-là, le FGTI découvre des incohérences dans le récit du jeune homme et perce à jour la supercherie. Il avait lui aussi rejoint "Life for Paris", une association créée suite aux attentats de novembre 2015 à Paris pour aider les victimes et leurs proches.

Le 13 novembre, le soir du concert des Eagles of Death Metal, Cédric n'était pas au Bataclan ! En réalité, l'usurpateur se situait dans les Yvelines, à 30 km de la salle de concert parisienne. C'est lorsque l'attaque a eu lieu qu'il s'est rendu sur place. Dans la panique, Cédric se cache dans un bar avec d'autres rescapés et se fait rapidement passer pour une des victimes de la tuerie. A ce jour incarcéré, le jeune homme n'arrive toujours pas à expliquer son geste...

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite