Le mercredi 16 mai 2018, un détenu fiché S a réussi à échapper à son escorte lors d'un transfert à l'hôpital de Brest pour des examens médicaux. Dans la nuit de lundi à mardi, Anthony P. a été interpellé par la police espagnole qui l'a repéré avec un complice près d'une auberge à Saint-Sébastien. L'Ertzaintza, la police locale, a reconnu le jeune fugitif grâce au mandat d'arrêt diffusé par les autorités françaises, qui ont l'ont reconnu grâce aux photos le représentant. Devenu islamiste lors de ses fréquentations en prison, le détenu fiché S devait être facilement reconnaissable avec sa longue barbe.

De nouvelles procédures d'extraction ?

La sécurité pénitentiaire de Brest a commis une grossière erreur qui a pu jouer un rôle capital dans l'évasion d'Anthony P. En effet, le détenu avait été mis au courant de son transfert la veille de son extraction à l'hôpital. Cela a laissé le temps au futur fugitif de s'organiser avec des complices, grâce aux deux téléphones portables qui ont été retrouvés dans sa cellule. En revanche, l'escorte était bien composée de trois personnes, ce qui correspond à un niveau de sécurité élevé. A présent, les règles, les procédures et les moyens mis en oeuvre doivent être harmonisés, selon le ministère. Les extractions médicales pourraient être renforcées grâce à une formation des agents et de leur équipement.

Ne manquez pas notre page Facebook!