Mardi matin, les deux corps des "disparus de Mirepoix" ont été retrouvés dans l'Aude. Un homme qui a avoué le meurtre a donné des indications précieuses aux enquêteurs qui leur ont permis de retrouver les corps d'un père et de sa fille. Son ex-maîtresse est alors suspectée d'être à l'origine de ce crime.

Disparition inquiétante en Ariège

Christophe Orsaz, un jardinier paysagiste féru de randonnées âgé de 46 ans, et sa fille Célia, une jeune bachelière de 18 ans, sont portés disparus depuis le 30 novembre 2017. Ce jour-là, le père et sa fille se sont volatilisés et n'ont plus donné aucun signe de vie. Originaires de Mirepoix en Ariège, une enquête pour disparition inquiétante a été mise en place par la section de recherche de Toulouse.

En parallèle, les proches des deux disparus ont fait circuler de nombreux appels à témoins sur les réseaux sociaux : "Christophe et Célia ont été vus pour la dernière fois dans une station-service de Lavelanet entre 16h28 et 16h36. Ils étaient à bord d'un véhicule Renault Kangoo de couleur blanche."

Le soir-même, l'utilitaire a été retrouvé incendié sur un chemin forestier dans l'Aude, à 40 km de Mirepoix à Puivert. Un important dispositif de recherche se met alors en place : une équipe cynophile, un hélicoptère, des équipes au sol. Hélas, toujours aucune trace de Christophe et sa fille. Durant les mois qui se sont écoulés après la disparition, aucun corps n'a été retrouvé, mais les recherches ont continué en toute discrétion ces six derniers mois.

Les corps des disparus de Mirepoix enfin retrouvés

Sept mois après la mystérieuse disparition de Christophe Orsaz et de sa fille Célia, les enquêteurs sont parvenus à remonter une piste sérieuse.

Trois meurtriers présumés ont été interpellés, ainsi que Marie-José Montesinos, accusée d'avoir commandité le meurtre [VIDEO]. Alors, comment ont été identifiés les meurtriers présumés des disparus de Mirepoix ?

Plusieurs mois avant sa disparition, Christophe semblait perturbé par sa relation tumultueuse avec Marie-José, son ex-maîtresse. C'est grâce à de multiples auditions menées dans l'entourage du jardinier, mais aussi lors de la fouille de son ordinateur, que les enquêteurs ont mis la main sur des échanges avec Marie-José. Les gendarmes ont donc pris la décision de mettre l'infirmière sur écoute. Ils découvriront au cours des conversations que Marie-José était en contact avec trois complices et aurait organisé le meurtre. La femme âgée de 56 ans, décrite comme une manipulatrice "croqueuse d'hommes", aurait rédigé de fausses lettres de menaces venant de Christophe, qu'elle aurait présenté à son ex-compagnon, Jean-Paul Vidal, un mécanicien de 47 ans. Posée en victime, Marie-José aurait monté Jean-Paul contre Christophe en faisant croire qu'il était "dangereux" et "menaçant".

Placé en garde à vue, Jean-Paul craque et avoue le meurtre [VIDEO] de Christophe Orsaz et de sa fille Célia.

Mardi 12 juin dans la matinée, Jean-Paul Vidal conduit les enquêteurs à Bélesta (Ariège), lieu où les corps des deux victimes ont été dissimulés. Sur ses indications, les gendarmes découvrent le corps de Jean-Paul placé dans la fosse septique d'une maison et celui de Célia à proximité. Quatre suspects reliés aux meurtres sont toujours placés en garde à vue ce mercredi matin : Marie-José, l'ex-maîtresse, Jean-Paul, l'ex-compagnon qui a reconnu les meurtres, un ami du mécanicien et l'ex-mari de l'infirmière. A l'heure où nous écrivons ces lignes, les véhicules de la gendarmerie ont été rejoints par d'autres dispositifs, comme un tractopelle, afin de poursuivre les recherches.