Dans la soirée du dimanche 9 septembre, dans les rues de Paris par un homme "qui pourrait être de nationalité afghane" selon les premières informations. L'agresseur a été interpellé par les services de police, mais aucun élément ne permet à ce stade de retenir le caractère terroriste de cette attaque.

Sept personnes blessées, cinq en état d'urgence absolue

Paris, quelques minutes avant que sonnent 23 heures, un homme armé d'un couteau et d'une barre de fer a attaqué plusieurs passants. Le drame s'est déroulé le long du quai de la Loire, dans le 19ème arrondissement (quartier nord de Paris). L'agresseur aurait, dans un premier temps, poignardé trois personnes près du cinéma MK2, puis deux touristes anglais rue Henri Nogueres.

Selon les dernières informations du Parisien, l'une des victimes a été gravement blessée à la tête. Au total, sept passants ont été blessés dont cinq seraient actuellement hospitalisés dans un état grave. Pour l'heure aucun un pronostic vital ne serait engagé et un témoin est en état de choc.

Les témoins racontent les scènes d'agression

Parmi les témoins qui étaient sur place ce soir-là, Youssef Najah se trouvait sur le quai de Loire. Alors qu'il se baladait le long du canal près d'un terrain de pétanque, le jeune homme de 28 ans a aperçu "un homme courir armé d'un couteau d'au moins 25 cm. Pas moins de vingt personnes le pourchassaient et lui lancaient des boules de pétanque pour tenter de l'arrêter. L'agresseur a reçu quatre ou cinq boules sur la crâne." Toujours selon Youssef, l'assaillant s'est dissimuké dans une impasse derrière deux touristes britanniques.

Les témoins de la scène leur ont crié : "Faites attention, il est armé d'un couteau !" Hélas, ils ont été agressés à leur tour.

Selon un agent de sécurité d'un des cinéma MK2 qui a assisté à la scène, l'agresseur avait déjà attaqué des passants choisis au hasard dans la rue et s'était fait poursuivre par deux hommes qui ont tenté de l'arrêter.

"L'homme tenait une barre de fer et l'a lancée en direction de ses poursuivants. C'est à ce moment-là qu'il a sorti un couteau !" a-t-il raconté aux journalistes.

Un autre témoin a raconté la scène de l'horreur aux journalistes qui se sont rendus sur place : "Nous avons vu des personnes à terre, du sang et un mec qui courrait avec un couteau de 40 cm ! Il y a avait quinze, vingt personnes à terre. La scène a duré même pas dix minutes, je dirai sept minutes à peu près. Ensuite, il a été interpellé par un policier en civil qui a crié : 'Écartez-vous ! Écartez-vous !'"

L'agresseur arrêté par la BAC

Inconscient, l'homme a été rapidement interpellé par la brigade anticriminalité (BAC) et l'enquête a été confiée au 2e District de la police judiciaire (DPJ) pour "tentatives d'homicides volontaires".

Les raisons qui ont poussées cet homme âgé d'une quarantaine d'années à commettre plusieurs agressions restent pour l'heure inconnues. L'homme qui portait sur lui des papiers d'identité afghans d'une personne mineure est inconnu des services de police et n'est pas fiché pour radicalisation.

Rappelons que plusieurs attaques à l'arme blanche ont été recensées en France ces derniers mois, dont la piste terroriste fut finalement écartée. Pour rappel, le 23 août dernier à Trappes, un homme avait assassiné sa sœur et sa mère et une autre personne à coups de couteau. La police avait privilégié l'acte d'un "déséquilibré" plutôt qu'une attaque terroriste, malgré les revendications de l'Etat Islamique.

Dix jours avant cela, le 13 août 2018, dans la ville de Périgueux, un demandeur d'asile d'origine afghane armé d'un couteau avait blessé quatre personnes.

Ne manquez pas notre page Facebook!