Il n'a pas fallu beaucoup de temps pour que la vidéo circule sur les réseaux sociaux. Dans cette vidéo amateur, on voit le chauffeur de bus descendre et aller gifler un collégien qui l'aurait insulté. Quelques secondes avant, le chauffeur a été obligé de freiner brusquement à cause de l'enfant qui a traversé imprudemment la rue à Arcueil (94) au moment de la sortie des cours. Le chauffeur le sermonne mais l'enfant lui tient tête lui répondant "Ferme ta g**** et conduis ton bus". C'est là que tout commence.

Giflé par un chauffeur : la RATP engage une procédure disciplinaire

Rapidement informée des ces faits, la RATP a annoncé avoir engagé une procédure disciplinaire à l'encontre du chauffeur. "La #RATP condamne ce geste, qui est contraire aux principes et aux valeurs d’une entreprise de services public. Le salarié a été reçu par la direction du centre bus pour s’expliquer et lui signifier la mise en œuvre d’une procédure disciplinaire." a-t-elle écrit dans un tweet.

Le chauffeur risque d'être révoqué à cause d'un enfant qui n'a pas su faire attention et qui n'est pas capable de reconnaît son tort. Plusieurs de ses collègues ont donc lancés une pétition sur internet afin de défendre leur collègue. Lundi matin, la pétition avait reçu plus de 99.000 signatures et quasiment 32 000 commentaires de soutiens affirmant que le conducteur a bien fait d'agir ainsi pour certains, ou encore que les circonstances sont atténuantes.

Chauffeur de bus giflant un collégien : un agent connu pour son "calme olympien"

Dans le texte de la pétition, les collègues du chauffeur le décrivent comme un chauffeur connu pour "sa gentillesse son calme olympien et sa patience." Valérie Pécresse, la présidente d'Île-de-France a aussi pris part au débat en affirmant sur Twitter qu'elle espérait l'indulgence du conseil de discipline vis-à-vis de ce chauffeur qui a visiblement agit sous le coup de l'émotion.

Le chauffeur affirme qu'il regrette son geste et qu'il a des circonstances atténuantes pouvant expliquer son geste. La RATP dans un autre Tweet affirme : "Il sera bien sûr pris en compte que le salarié regrette son geste et dit avoir agi sous le coup de l’émotion alors qu’il venait d’éviter de percuter le jeune, qui a traversé de façon dangereuse et qui a insulté le conducteur".

Le conseil de discipline devrait se réunir dans la semaine. Cette affaire met aussi en lumière les difficultés auxquelles sont confrontés touts les jours les chauffeurs de la RATP.

Ne manquez pas notre page Facebook!