Les pieds du cheval, amortisseurs de chocs et parties terminales de chaque membre, remplissent diverses missions complexes et peuvent être soumis à de grandes violences mécaniques. Constitués de différents types de tissus, les pieds dont nous ne voyons que la boite cornée, sont fragiles. Le sabot est une enveloppe protectrice dont le composant principal est la kératine. Il est l'équivalent de nos ongles et il est à la fois mécaniquement résistant, mais également souple. Chaque cheval a son propre profil de pieds. Les sabots divergent par leur taille et leur profil, répondant principalement à des caractéristiques génétiques propres à chaque race mais aussi à chaque individu.

La pousse de la paroi, appelée aussi "muraille", se fait de haut en bas, à raison de 1 à 2 centimètres par mois. Il faut donc environ un an pour que la paroi du sabot se renouvelle intégralement, ceci impliquant des variantes dues aux conditions d'élevage, d'utilisation et de races. Concernant le squelette du pied, le cheval n'a qu'un doigt à l'extrémité de chaque membre. Ce doigt est constitué de deux phalanges. Des tissus non osseux complètent ce pied et assurent souplesse, résistance et amortissement des chocs dus aux sauts, aux courses, ou de certaines figures telles que le piaffer. L'aspect extérieur des sabots permet au maréchal-ferrant une certaine forme de lecture du passé du cheval.

Il y décèlera les modification de régime alimentaire, les variations de travail et tout autre signe qui a impliqué l'organisme.

Montre-moi ton pied, je te dirai qui tu es

Le choix d'un cheval pour des utilisations spécifiques fait appel, entre autre, à des critères physiologiques propres à chaque race.

Le pied est un des marqueurs essentiels à ces choix. Un cheval destiné à l'endurance aura un pied qui se rapproche de celui du cheval Barbe, petit et à la paroi haute, un exemple de race notable appropriée à ce type d'activité, alors que la largeur de pied d'un cheval de selle confortera votre choix pour une activité de saut d'obstacle.

Curage, lavage, séchage, sont les bases élémentaires du soin courant et régulier à apporter aux pieds de vos chevaux. Indépendamment, bien entendu des parages et de la ferrure.

Le graissage des pieds doit se faire avec pondération et de manière adaptée à la situation

Le sabot ne doit être ni trop sec, ni trop "mou". Selon ces deux critères il conviendra de choisir une graisse adaptée. Plutôt à base d'huile de foie de morue dans le premier cas et à base de goudron de Norvège dans le deuxième. La fréquence du graissage est fonction du résultat escompté. Il n'y a pas de règle pré-établie. Chaque cas est particulier. Même si le graissage est une étape importante dans le protocole d'entretien du pied, il ne dispense ni du parage ni de la ferrure.

Suivez la page Animaux
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!