C'est une histoire sordide qui avait bouleversé la ville de Germiny-l'Evêque (Seine-et-Marne) en 2011. Il y a maintenant sept ans, les parents du petit Bastien contactaient le Service mobile d'urgence et de réanimation pour leur fils "tombé dans les escaliers". Mais c'est une tout autre histoire que rapporte la grande soeur aux médecins. Christophe Champenois, son père, l'a encore mis dans la machine à laver pour le punir.

Publicité
Publicité

Cette semaine, sa mère comparaissait devant de la Cour d'appel de Paris. Condamnée à douze ans de réclusion criminelle en 2015 par la Cour d'assises de Seine-et-Marne, la jeune femme avait fait appel. Elle avait été libérée en mars 2016 et placée sous contrôle judiciaire dans l'attente de son nouveau procès. Ce vendredi 12 octobre 2018, Charlotte Cotte a finalement été condamnée à quinze ans de prison pour "complicité de meurtre" par la Cour d'appel de Paris.

Publicité

Christophe Champenois, père du petit garçon, avait, lui, été condamné à trente ans de réclusion pour "meurtre aggravé" en septembre 2015. Il a été entendu en tant que témoin par visioconférence au procès de son ex-compagne.

La mère nie sa complicité

C'est une femme en sanglots qui a fait face à la Cour cette semaine. D'abord inculpée de "non-assistance à personne en danger" lors de son premier procès, elle avait finalement été renvoyée devant la Cour d'assises pour "complicité de meurtre".

Charlotte Cotte continue de nier son implication dans la mort de son fils et a déclaré à la barre qu'elle n'avait pas aidé à tuer Bastien. La défense, qui avait tenté de faire passer la mère pour une "victime", une femme sous l'emprise de son conjoint, n'avait pourtant pas déjà convaincu en 2015.

L'avocate générale a déclaré que Charlotte Cotte n'avait rien fait pour empêcher le père de mettre Bastien dans la machine à laver.

Sachant pertinemment le supplice que l'enfant était en train de vivre, la passivité de la mère au moment du drame est bien la preuve de sa complicité.

Un petit garçon non désiré

L'homme ne voulait pas du petit Bastien. Il s'occupait très bien de sa fille, mais rejetait complètement son fils. Lors de son audition, le père du petit garçon de 3 ans avait fait des déclarations terrifiantes. Selon lui, il était évident qu'un jour ou l'autre un accident arriverait.

Publicité

Cependant, la tragédie qui est intervenue au domicile familial ce vendredi 25 novembre 2011 n'est pas un "accident".

Ce jour-là, Christophe Champenois, qui maltraite régulièrement son fils, décide de le punir. Sous prétexte qu'il aurait fait des bêtises à l'école, l'homme force l'enfant à entrer dans le lave-linge. Pendant ce temps, son ex-compagne détourne l'attention de sa fille en faisant un puzzle, tandis que le père retourne sur son ordinateur.

Publicité

Une demi-heure plus tard, Bastien, 3 ans, est mort.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite